- pour avoir les dernières infos, rejoignez-nous sur facebook - twitter -

Déviation : l’association « Chémery sans détour » riposte et demande un référendum

Chémery

Nous vous en parlions lors de notre précédente édition. Il y a les «contre », il y a aussi les « pour ». Et surtout, la création possible d’une nouvelle voie de circulation routière n’en finit pas de passionner les foules. Après avoir entendu le point de vue des uns, les autres se défendent.

« Même si nous reconnaissons que les camions ont quelques difficultés lors de croisements, Chémery ne ressemble pas tous les jours au périphérique parisien ! » La présidente de l’Association « Chémery sans détour », Patricia Van Roomen, tient à mettre les pendules à l’heure à son tour, après les propos tenus dans nos colonnes par un autre habitant de ladite commune, Edmond-Louis Simoneau, qui représente les personnes mobilisées favorables à la sortie de terre d’une déviation. « Nous voulons bien entendre qu’il n’est pas agréable de voir les camions passer sous ses fenêtres mais cela n’est pas une surprise lorsque l’on réside dans un centre bourg traversé par une route départementale, » souligne l’intéressée. Quid alors de la dangerosité, du bruit, de la pollution ? « Fort heureusement, le centre bourg de Chémery n’a eu à déplorer aucun accident depuis de nombreuses années, » remarque-t-elle encore.

« Quant au trafic routier, si l’on en croit le Conseil départemental, il augmente de 2% par an avec un pourcentage de camion stable de 10% du flux routier. » Puis elle rappelle et émet une requête. « Notre pétition «Non à la déviation» a rassemblé plus de 500 signatures dont la moitié de Chémerois. Nous, nous souhaitons un référendum sur le sujet et quel que soit le résultat, nous nous y soumettrons.  Nous réfléchissons également à des mesures palliatives qui pourraient diluer le trafic plutôt que de massacrer un bout de nature et reporter les nuisances chez les autres. » L’énumération se poursuit, appuyée à l’aide de chiffres. « Si on compare Cellettes à Chémery afin de justifier une déviation, pour la première c’était 14.000 véhicules par jour ; pour la seconde 4.000. Pour la première ce fut 21.5 M€ ; pour la seconde 11 M€ prévus pour l’instant. Cherchez l’erreur !

Quant aux oiseaux migrateurs qui seront impactés, nous invitons chacun à venir les observer. En attendant, nous nous faisons entendre modestement par le biais de ces pancartes afin d’alerter les consciences, et même si le procédé n’est pas moderne et exaspère nos détracteurs, nous considérons que cette forme de liberté d’expression éveillera les consciences en palliant le cruel manque de communication (calculé) des décideurs.» Qui aura le dernier mot ? Le village continue en tout cas de se déchirer et le retour au calme dans les chaumières ne semble pas d’actualité …

É.R.

Pour partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone