- pour avoir les dernières infos, rejoignez-nous sur facebook - twitter -

SRADDET, ce petit « e » qui change tout

On connaissait le SRADDT, voici le SRADDET. Le « Schéma régional d’aménagement, de développement durable, et d’égalité des territoires ». L’ancien schéma a donc gagné, par le truchement de la loi NOTRe, ce petit « e », qui veut dire Égalité des territoires.

Cela n’a l’air de rien, mais ça change beaucoup de choses. Car à mi-parcours du schéma initial, voilà que les régions de France s’interrogent de nouveau sur la façon d’aménager et de développer leurs territoires en équité.

Certains pensent même, à juste titre sans doute, qu’il eut été préférable de parler d’Equilibre plus que d’Egalité. Qu’importe, l’idée est de penser à des territoires qui se développent en harmonie, avec des équipements profitables à tous.

Le 27 novembre se tenait donc le forum de lancement de la concertation sur le SRADDET, organisé au Zénith d’Orléans par le conseil régional.

Il fut donc question de transports, de téléphonie, du numérique, de culture, de médecine, d’économie…, mais aussi de formation et bien sûr d’environnement.

Pour une application sans délais

Le « Schéma régional d’aménagement, de développement durable, et d’égalité des territoires » devra être écrit dans les prochains mois, puis voté en assemblée. Il y aura eu avant cela 19 réunions en bassin de vie, la région Centre-Val de Loire ayant voulu, comme elle l’avait fait pour ses programmes, économiques, culturels ou touristiques l’an passé, utiliser la méthode de la concertation.

« Pas question de regarder la société changer, convient le président de région François Bonneau, nous devons en être les acteurs ». La digitalisation par exemple, révolutionne nos comportements et permet souvent de faire mieux, plus vite et moins cher, comme la télémédecine ou l’organisation des transports intermodaux. Mais il faut pour cela penser maintenant la société qui sera la nôtre dans trente ans.

Pour aborder cette réflexion prospective, devant un auditoire de cinq cents personnes, une douzaine de personnalités parmi lesquelles Gérard Hamel, maire de Dreux, et ancien président de l’ANRU (Agence de rénovation urbaine), et André Laignel, maire d’Issoudun, vice-président de l’Association des maires de France. Les tables rondes comptaient aussi nombre d’experts et de citoyens impliqués dans la vie de notre société : la présidente de l’INRA Val de Loire, le directeur de l’école d’ingénieur INSA de Bourges, des chefs d’entreprises, médecins, élus du CESER (conseil économique et social) et présidents de conseils départementaux.

Réunions fastidieuses disaient certains, utiles corrigeaient d’autres, quoi qu’il en soit incontournables si l’on veut réfléchir ensemble…

Stéphane de Laage

Pour partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone