- rejoigner nous sur facebook pour avoir les dernières infos -

Tartufferie

Imposture, dissimulation, perfidie, duplicité, hypocrisie, sournoiserie, simulation, mensonge, feinte, comédie, fourberie, machiavélisme… voici quelques synonymes de tartufferie. Exemples…

Attaque au cocktail Molotov, guet-apens, caillassage, insultes, brutalités… les policiers n’en peuvent plus. La bise à un flic de Renaud semble avoir réveillé les vieilles caricatures anti flics. Les policiers ont exprimé leur exaspération mais davantage encore leurs craintes face à une agressivité toujours plus forte. Comme dans beaucoup de domaines, la fonction de policier, de gendarme et plus généralement les personnes dépositaires de l’autorité publique, n’est plus du tout respectée. Au contraire, on voit fleurir une banalisation totale de l’emploi de la violence contre les forces de l’ordre. Pourquoi voulez-vous qu’il en soit autrement lorsque le secrétaire général du PS, Jean-Christophe Cambadélis, traite les policiers de « chochottes » manipulées par le FN. Notre vieux trotskiste, qui a battu la semelle dans les manifs, où les CRS étaient comparés à des SS, renoue avec ses vieux démons. Ou lorsque notre ministre de la justice, Jean-Jacques Urvoas signale benoîtement que ceux-ci accusent de laxisme sans connaître les peines infligées par la justice. Sauf lorsque les dits délinquants se retrouvent face à eux le lendemain ou dans les heures qui suivent. « La prison n’est pas la bonne solution, ajoute le garde des sceaux ». Le « bouh c’est pas bien… » adressé aux « sauvageons », – pour une prochaine fois je lui propose chenapans, coquins, garnements, galo-
pins… –  non plus ! Cette situation brutale trouve son fondement dans des dérives communautaristes alimentées par une haine incroyable de notre pays. Haine dont une partie de nos élites a fourni le carburant. Attention au délitement de la société française, les violences contre les forces de l’ordre participent évidemment à ce phénomène, mais il existe de nombreux autres exemples : les agressions contre les établissements scolaires et le corps enseignant, les pompiers, etc. Jean-Marc Falcone, directeur de la police nationale, promet après enquête, dans son immense bonté, de la « pédagogie » plutôt que des sanctions contre les policiers râleurs. Monsieur mettez plutôt les boeufs-carottes (IGPN) sur la piste des criminels ayant tenté de tuer ces policiers.

« La mondialisation c’est faire fabriquer par des esclaves pour vendre à des chômeurs » a dit Marine Le Pen, la populiste au cœur grand comme une envie de fauteuil présidentiel. Cette phrase aurait pu être prononcée par tous les adversaires du libéralisme et de la mondialisation, les Mélenchon, Dupont-Aignan, Guaino… Mais cette affirmation ne résiste pas aux enquêtes et études menées dans le monde. Exemples : ces couillons d’esclaves chinois affirment, à 60%, être satisfaits de l’augmentation de leur niveau de vie depuis l’ouverture au monde de leur pays. Et sommes-nous penauds et contrits lorsque nous nous précipitons chez Decathlon et autre Halle aux vêtements pour acheter à bas prix des produits venant des pays émergents ? En ce qui concerne le chômage, parmi les six premières puissances mondiales, seule la France connaît encore un chômage de masse. Alors c’est la faute aux autres ou c’est notre faute… à nous… personnellement ?

À force de confessions intimes, de traits de mauvais esprit et de bavardages inutiles, François Hollande s’éloigne du peuple et torpille encore un peu plus l’institution présidentielle.
Louis XIV a été chroniqué par Saint-Simon. Notre président de la République, lui, a Gérard Davet et son vidangeur adjoint Fabrice Lhomme. On a les mémorialistes que l’on mérite !

Désormais marronnier à l’approche du 25 décembre, le
dilemme des crèches de Noël, voire du père et du sapin de Noël : Disposer une crèche, un sapin de Noël dans une mairie est-il une entorse à la laïcité ?

Installer ces symboles dans une mairie ne peut être autorisé qu’à trois conditions, a expliqué le rapporteur public du Conseil d’État : que cette exposition soit « temporaire », c‘est vrai qu’une crèche au 14 juillet ferait désordre ; qu’elle ne s’accompagne d’aucune manifestation de « prosélytisme religieux », une simple bise à papa Noël devrait suffire ; et enfin qu’elle revête le « caractère d’une manifestation culturelle ou au moins festive », il est né le divin enfant, jouez hautbois, résonnez musettes… une naissance c’est toujours une fête, non ? Mais bon Dieu, si je peux me permettre, vous allez arrêter de nous pourrir la vie, la crèche est un symbole culturel, ancré au plus profond de la tradition populaire française, y compris chez les non-catholiques et en majorité chez les libres-penseurs, j’en connais personnellement… Noël est pour tout le monde, une fête de la famille, des enfants. A force de vouloir garantir schizophréniquement le respect du principe de laïcité, vous nous saoulez de religion.

Gérard Bardon

Pour partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone