- pour avoir les dernières infos, rejoignez-nous sur facebook - twitter -

Un week-end de l’Ascension sous le signe des étangs

Inauguration du Festival a eu lieu au bord de l’étang privé de la Grande Thuile à Souvigny-en-Sologne

Le premier Festival des Étangs organisé par le Pays de Grande Sologne, avec le soutien de l’Europe via les fonds Leader, du Conseil départemental et régional s’est tenu du 10 au 13 mai.
Malgré la météo maussade, le public s’est rendu à la soixantaine d’animations autour de la pêche et les activités sur l’eau, organisées par une vingtaine de partenaires, privés, associatifs et publics, sur différents étangs, publics et privés du Pays de Grande Sologne, comme des expositions d’art, des initiations à la photo et à la pêche, une chasse au trésor, des sorties natures encadrées, des promenades et randonnées et des conférences, Plusieurs restaurateurs ont aussi mis sur leur carte des spécialités à partir de poissons d’étang.
« L’objectif du Festival des Etangs est de faire aimer et comprendre les étangs par le grand public car les étangs sont un patrimoine fragile qui ont une biodiversité exceptionnelle et font la réputation des paysages de Sologne, explique Patrice Martin-Lalande, président du Pays de Grande Sologne.  Nous voulions aussi montrer par cet événement que les étangs permettent beaucoup d’activités : la chasse, la pêche, la pisciculture mais aussi la photo et les activités artistiques, avec l’idée de collaborer avec les acteurs en Sologne concernés par les étangs afin de mieux valoriser ces activités en proposant des produits touristiques novateurs et s’adressant à tous les publics. En effet, c’est en valorisant les activités autour des étangs qu’on assurera le maintien de leur entretien, car un étang qui n’a plus de fonction est un étang menacé.»
Pour le président du Pays de Grande Sologne, cette première édition est une réussite, malgré la météo qui a entrainé l’annulation de l’enduro de pêche : « En dehors des considérations météorologiques, nous avons atteints tous les objectifs que nous nous étions fixés, c’est-à-dire donner un grand coup de projecteur sur les richesses et les fragilités de nos étangs et sur la grande variété des activités et des loisirs qui y sont possibles, prise de conscience préalable à toute meilleure préservation et valorisation de nos étangs, offrir au grand public l’occasion de découvrir et de vivre autrement les étangs et permettre à tous les organismes concernés par les étangs de se connaître, de bâtir ensemble des animations et de vouloir pérenniser une action collective pour promouvoir et faire partager les richesses de nos étangs. La Sologne va ainsi être plus forte pour proposer des programmes de découverte répondant aux demandes touristiques et régionale. Ce festival a aussi permis de partager la réflexion au niveau national afin de savoir comment assurer l’avenir de nos étangs. »
Le Pays de Grande Sologne organise prochainement une réunion de bilan et de proposition avec tous les partenaires du Festival dans les prochains jours afin de tirer les enseignements de cette première édition et préparer le Festival 2019 qui devra s’élargir à toute la Sologne, au delà du Pays de Grande Sologne.
F.M.


Un avenir pour les étangs de France

Dans le cadre du Festival des Etangs, a eu lieu le 11 mai la première rencontre sur l’avenir des étangs en France. En effet, la Sologne fait partie des grandes régions piscicoles françaises, comme la Brenne, les Dombes, le Forez, la Bresse, la Champagne humide et la Lorraine.
Des experts, universitaires, ingénieurs ainsi que des responsables privés, associatifs et publics ont donc fait le point sur les atouts et les fragilités des étangs et sur les possibilités de préservation et de valorisation.
A tout d’abord été évoquée la prise en compte des atouts et des fragilités écologiques des étangs dans le développement durable des territoires, en présentant les atouts et les fragilités économiques des étangs. « Dans les régions d’étang, sont relevés des symptômes de dégradation écologique entrainant une disparition des herbes aquatiques, la baisse de la reproduction chez les canards et la disparition des espèces nicheuses dans les roselières, invoque Sylvain Richier, ingénieur de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage.  L’entretien des étangs permet de maintenir la biodiversité mais le gestionnaire doit s’y retrouver économiquement. La dégradation va très vite sur le terrain et il est urgent que tous les acteurs travaillent collectivement afin de trouver des solutions pour assurer un avenir à la biodiversité des étangs. »

Pisciculture, chasse et tourisme
La deuxième partie de cette réunion de travail concernait la prise en compte des étangs par les outils de développement durable, et la valorisation économique des étangs, par la pisciculture qui fut la première fonction historique des étangs, mais aussi par la chasse au gibier d’eau qui représente 11% des chasseurs ou encore par l’écotourisme qui consiste en l’éducation, l’observation et l’interprétation de la faune et de l’écosystème en reliant le tourisme à une identité régionale forte. A été évoquée une initiative effectuée dans le Sundgau, région d’étangs du sud de l’Alsace appelée aussi Petite Sologne, où l’activité touristique a été développée via différents circuits autour de la carpe frite, spécialité locale, de la pêche, prise dans une approche pédagogique, ainsi que des moulins.
Bertrand de la Rivière, président de l’Union nationale des Etangs de France a insisté sur l’importance du maintien de la pisciculture : « L’activité de pisciculture doit donc être valorisée car il en va de l’avenir des étangs et de leur milieu. La pisciculture est en effet créatrice de biodiversité, tout en étant le premier garant de ces écosystèmes riches et complexes, regroupant notamment 60 à 80 % des espèces végétales des zones humides. »
« Nous ne pouvions pas organiser un festival des étangs sans nous s’interroger sur l’avenir des étangs de manière générale en France en le faisant de manière précise avec le concours de spécialistes, précise Patrice Martin-Lalande, président du Pays de Grande Sologne. Grâce à cette première réunion de travail organisée avec l’Union nationale des Etangs de France, nous avons désormais un inventaire des problématiques sur lesquelles nous allons pouvoir travailler. »
F.M.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com