- pour avoir les dernières infos, rejoignez-nous sur facebook - twitter -

Vierzon – « Le Cher » bientôt de retour sur le canal de Berry


L’Arecabe (Association pour la Réouverture du Canal de Berry) vient d’acquérir ce bateau automoteur, encore à quai sur la Seine. L’association souhaite le remettre à flot entre Sologne et Berry, au cours des prochains mois.
Depuis maintenant plus de quatre ans, l’Arecabe, dont le but est de promouvoir la réouverture du Canal de Berry dans sa globalité, en étant l’interface entre les institutions et le public, ainsi que de contribuer à fédérer toutes les volontés sensibles au tourisme fluvial, bataillait afin d’acquérir « Le Cher ». Un accord de vente avait été conclu en 2014 pour ce bateau qui avait longtemps servi d’avitailleur sur les eaux de la Seine. Il avait été mis en vente à la suite de la cessation d’activité de son propriétaire, la société Excelsior II. Les longs mois de tractations ont été payants. Le liquidateur judiciaire et l’association s’étaient mis d’accord sur un prix d’acquisition de 10 000 euros. Une somme que l’association avait obtenu en se mobilisant et en parti par une souscription, à l’automne de la même année. C’est après plusieurs années de « démarches, d’appels téléphoniques, du lancement de la souscription, de rencontres, de l’aide décisive du député-maire Nicolas Sansu, qui nous fit bénéficier de la réserve parlementaire pour 10 000 €, le jour de la cession est arrivé ecomme un rayon de soleil »  a expliqué le président de l’Arecabe, André Barre, sur le site de l’association. « Le Cher » est un bateau automoteur berrichon de 25,60 m de long par 2,70 m de large, construit à Choisy-le-Roi, en février 1940 et qui avait navigué sur le canal de Berry jusqu’en 1952. Depuis cet automne, l’opération a donc enfin été réalisée. Dans un premier temps, les membres de l’association vont devoir gérer le transfert du bâtiment, actuellement à quai à Charenton-le-Pont, vers les chantiers de la Haute-seine afin de subir une rénovation. Ce n’est qu’après ces travaux que le bateau devrait rejoindre le canal de Berry, à Vierzon. L’état de l’embarcation est plutôt satisfaisant puisque, selon nos confrères du Berry Républicain, des membres de l’association ont pu tester le moteur qui aurait « démarré au quart de tour et fonctionne à merveille ». Le navire avait déjà été dépollué en 2014 et, à l’époque, André Barre expliquait que « Le  Cher » a été dégazé et nous nous en rendons compte rapidement une fois les cuves ouvertes, pas la moindre odeur de carburant, tout est sec et plus aucune trace de combustible, ni d’humidité ».  Au moment de la vente, il restait encore six bateaux berrichons encore en état de flotter. Tous sont métalliques, mais quatre seulement étaient en état de naviguer effectivement. « Le Soleil », amarré à Paris, vers le pont de Bir-Hakeim, « le Suave », sur le canal d’Orléans, vers l’écluse de Nestin (Fay-aux-Loges), le « MS Blue Berry », sur le canal de Roanne à Digoin, à Mably, labellisé « Bateau d’intérêt Patrimonial » et « le Cher. » Deux autres bateaux, non-motorisés, étaient amarrés à Conflans Sainte-Honorine et au musée du canal de Berry de Magnette dans l’Allier, le Boulogne et le Frêne.

Francis Smith

Pour partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone