- pour avoir les dernières infos, rejoignez-nous sur facebook - twitter -

Il y a 3 000 ans, en Sologne… 

En novembre, lors de la dernière conférence organisée en 2017 par le Groupement de Recherches Archéologiques et Historiques de Sologne, Florent Mercey, archéologue à l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives et membre du conseil d’administration du GRAHS, a évoqué ce que l’on sait sur la vie en Sologne lors de la protohistoire, c’est-à-dire la période entre 4000 et 27 avant Jésus-Christ correspondant aux âges du bronze et du fer, où l’écriture existe mais n’est pas encore connue en France.

Après avoir expliqué les subdivisions de cette préhistoire en Europe, l’archéologue invité a évoqué les âges du bronze et du fer, avant de dresser un panorama des découvertes archéologiques en Sologne, qui était déjà habitée il y a 3 000 ans. En effet, dès le XIXe siècle, ont été découvertes de nombreuses pièces en bronze, entières ou brisées datant de l’an mil avant Jésus-Christ. L’un des plus importants sites de découverte se situe à Neuvy-sur-Barangeon, ce qui suscita de nombreuses interrogations dans la communauté scientifique jusqu’au nord de l’Europe quant à l’origine des pièces retrouvées qui seraient originaires de Bretagne, d’Allemagne du nord et du secteur alpin. Ensuite, les tumulus, tertres funéraires qui avaient perduré au cours des siècles et qui demeuraient bien visibles, furent les uns après les autres fouillés sans que malheureusement leur contenu ne soit connu. Parfois, on apprenait la découverte d’un objet en fer, d’une épée, ou de quelques fragments de poteries. A la fin du vingtième siècle, la recherche s’organisa et devint plus systématique, le tracé de l’A85 et  les nouveaux aménagements autour des centres urbains, permettant la réalisation d’opérations archéologiques. Effectuées par les techniciens de l’INRAP, ces recherches menées à Neuvy-en-Sullias, Contres et Romorantin ont révélé des objets en céramique, des restes osseux d’animaux, des traces de constructions ou encore des tombes ou des urnes funéraires permettant d’en savoir plus sur les modes de vie de nos lointains ancêtres en Sologne.

F.M.

Pour partager :Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone