Agglopolys a signé la convention territoriale globalisée avec la CAF de Loir-et-Cher

La Convention Territoriale Globalisée (CTG) remplace, dorénavant, les Contrats Enfance Jeunesse (CEJ), signés, entre la CAF et certaines communes du périmètre d’Agglopolys, depuis 2006. Ce nouveau mode de contractualisation devient le contrat d’engagement politique entre les communes et les CAF pour maintenir ou développer les services aux familles, ce qui n’existe pas dans certaines communes.
Lancé en octobre 2021, ce partenariat Agglopolys-CAF concerne 30 des 43 communes, membres d’Agglopolys, et les autres pourront rejoindre la convention si elles le souhaitent. La mise en place de cette CTG, pour une durée de 4 ans, constitue une opportunité de donner une vision territoriale des actions menées, de partager les expériences, d’essaimer les bonnes pratiques et de mettre en place des formations. Sur le territoire communautaire, le dispositif mis en place concerne, entre autres, 14 accueils de loisirs sans hébergement (alsh), 10 accueils jeunes et 9 relais d’assistantes maternelles, communaux ou intercommunaux. Les grands axes priorisés pour le territoire d’Agglopolys porteront sur le soutien à la petite enfance (0-3 ans), le soutien à l’enfance de 3 à 11 ans, le soutien à la jeunesse de 12 à…25 ans! Sans oublier le soutien, à la parentalité, en transversalité avec les réseaux, tout en reconnaissant les parents comme les premiers éducateurs de leurs enfants, tout en accompagnant et en soutenant l’exercice de la parentalité.

Plusieurs volets d’interventions…
Le soutien au handicap et à l’animation sociale accompagnera d’autres volets à venir, comme l’inclusion numérique, l’accès au droit, le soutien à la précarité et à l’accompagnement social ainsi que le soutien au logement, sujets qui ne manqueront pas d’interpeller les signataires de cette convention face aux problèmes qui risquent d’arriver d’ici le printemps 2023, au rythme où vont les affaires… Tour à tour, Christophe Degruelle, président d’Agglopolys, et Charles Coûté, président du conseil d’administration de la CAF, en compagnie d’Élodie Hémery-Bricourt, directrice de la CAF de Loir-et-Cher, et Corinne Caro, responsable du pôle action sociale de la CAF 41, ont défini les bases de cette convention, en apportant toutes les précisons nécessaires avant de fixer rendez-vous à tous fin janvier 2023 pour tirer les premières conclusions de cette CTG qui fut cosignée, alors, par les deux «chefs» de la CAF et d’Agglopolys. Pour François Fromet, maire de Vineuil, les bonnes relations entre la commune et la CAF se poursuivront, en s’améliorant même pour le bien-vivre et le bien-être des habitants de la commune, où elles sont déjà excellentes. Mais tout peut évoluer en positif et cette CTG fera ses preuves de bon fonctionnement, ce qui a été prouvé lors la rénovation de la cour de l’école des Noëls. Lionella Gallard, maire de Cheverny et conseillère départementale, est plus que satisfaite de cette signature car sa commune, ne possédant ni école ni centre de loisirs, ni d’autres services à la personne, va pouvoir en offrir, avec l’arrivée d’une crèche, en espérant d’autres projets importants au service de la population, en attendant de découvrir tout ce que peut apporter la CTG, à qui, souriante et déterminée, elle souhaita la bienvenue… Il est bien entendu que chaque commune reste décisionnaire sur son propre territoire, la communauté d’agglomération ne prenant pas en compte la compétence petite enfance, enfance, jeunesse et parentalité, domaines de la CAF. Tout évolue donc pour le bien de tous. Mais, que demande le peuple?
Jules Zérizer