Blois “Fleur de Loire” : c’est (enfin) ouvert !

Le complexe gastronomique et hôtelier du chef étoilé Christophe Hay, qui devait initialement démarrer son activité le 13 juin, accueille des clients depuis le 27 juin, dans le quartier Blois Vienne, quai Villebois Mareuil. La patience a payé et l’inauguration du 30 juin, pluvieuse mais heureuse, a confirmé que l’attente en valait la chandelle.
Il est typiquement français de repousser ou critiquer la réussite et la nouveauté mais les mauvaises langues ont tort car il faut vraiment être difficile ou bien aveugle pour ne pas apprécier la majesté high level du site “Fleur de Loire”, propriété de l’entrepreneur Yvan Saumet, réhabilité par l’agence d’architecture blésoise LAAB (Patrice Brochard et Mathieu Albertini). Si Christophe Hay avait mis les petits plats dans les grands pour cette “nouvelle page qui s’ouvre” lors de l’inauguration du 30 juin (navette et voiturier, Maserati dans la cour, balade jusqu’au potager en calèche tirée par des chevaux, orchestres et musiciens locaux, et même feu d’artifice!), les petites assiettes seront en place dans les grandes toute l’année également, grâce notamment à la table gastronomique éponyme « Chistophe Hay” qui offre une visibilité sans pareille sur les cuisines et brigades du chef en action. Le mobilier en marbre, ainsi que les contenants en porcelaine raffinés, joliment décorés, faisant parfois songer à un tableau, valent le détour, tout comme leur contenu évidemment ! Au menu (de 98 € à 218€ , sans l’accord mets-vins; de 145€ à 325€ avec) : caviar de Sologne, anguille grillée, boeuf Wagyu, tomate du jardin concentrée, rhubarbe valentine… L’hôtel est cosy à souhait, à l’image de l’ensemble délicat (une fourmi, oeuvre d’art géante, vous salue dès l’entrée des grilles franchie; 110 salariés sur place); son spa Sisley et sa piscine devraient être terminés ce mois-ci tout comme la moitié des chambres et suites encore en chantier (20 sur 44 sont actuellement ouvertes). Les jardins à la serre et aux légumes divers (céleri, asperge, poire de terre, etc.), installés à proximité, permettent de sublimer en mode circuit court les idées du chef Hay qui vise une troisième étoile à Blois, après deux étoiles décrochées dans ses précédents fourneaux à Montlivault.
Haut de gamme made in France et Blois !
Aussi, si un ancien président du Conseil départemental de Loir-et-Cher, Nicolas Perruchot, s’est invité au concert de Sting à Chambord le 28 juin (Cf. page 2), c’est également un ex président de ce même département, ex-ministre du Grand Paris, qui s’était déplacé le 30 juin chez Christophe Hay, à savoir Maurice Leroy qui travaille dorénavant en Russie, directeur général adjoint de l’entreprise Mosinjproekt attelée au chantier du Grand Moscou. Un convive qui n’est là encore pas passé inaperçu puisque Christophe Degruelle, président d’Agglopolys, communauté d’agglomération de Blois, a refusé de serrer la main à “un Poutiniste ». Et qui plus est, côté Covid, une poignée même cordiale, ce n’est pas très geste barrière ! Pour détendre tout le monde, étaient en outre présents in situ deux gagnants de l’émission “Top Chef (M6), Mohamed Cheikh et Camille Delcroix, sans oublier miss Loir-et-Cher, etc. Pour revenir à Christophe Hay, mention spéciale enfin à son second restaurant “Amour Blanc” (75 € de ticket moyen; coquillages de Cancale, mulet de Loire, foie gras au vin rouge, volaille fermière, tarte soufflée au chocolat, abricot en croûte de sucre, etc.) et son époutouflante vue sur le fleuve royal Loire, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, donnant la sensation de se sustenter à fleur d’eau. Le kiosque à pâtisseries sis en rez-de-chaussée ravira en sus tous les sens des gourmands et gourmets. Luxe et haut de gamme, savoir-faire et savoir-vivre à la française depuis le Loir-et-Cher… C’est indéniablement le spot incontournable à Blois, la Croisette cannoise nous envie assurément déjà cette “Fleur” rare !
Émilie Rencien
Le lieu est référencé “Relais & Châteaux” : https://fleurdeloire.com/fr/hotel.html. À noter la présence d’un bar au sein de l’établissement.