Ça Ferraille Dur

Plongée dans le monde des gens du voyage à travers un documentaire

A l’invitation de l’association Tziganes 41, une famille de gens du voyage d’Angoulême venait présenter le documentaire réalisé par Marc Tournier avec l’aide du centre social Les Alliers. Angoulême reste dans les mémoires comme une tâche pour la France, avec son camp d’internement des gens du voyage créé par les nazis. Aujourd’hui plusieurs familles de «voyageurs» (entendez gens du voyage, ndlr) de la région d’Angoulême ont décidé de faire connaitre leurs vies de travailleurs pour une meilleure compréhension de leur mode de vie par les gadjos (les sédentaires).

La famille Patrac, entrainée par le dynamique patriarche Felix, son épouse Sonia et leur fille Allison, a montré, dans ce film de 45 minutes, leur vie quotidienne. Une succession de boulots, de lieux, de réussites et d’échecs, mais toujours avec l’objectif de vivre dignement de leur travail, quitte à se déplacer en fonction des saisons ou des opportunités, pour gagner leur vie honnêtement.

Le voyage c’est le travail

Félix ne tarit pas pour expliquer que le voyage est simplement la conséquence de cette recherche du travail, quitte à avoir plusieurs cordes à son arc. Un seul métier ? Ah non, pas de ça! Trop aléatoire et trop dépendant d’un patron. Plusieurs métiers: rempailleur, ferrailleur, maçon, peintre, mécanicien, coiffeur, cuisinier,… il faut s’adapter!

L’assistance est touchée quand Sonia explique que les vieux ne vont pas dans les EHPAD chez les voyageurs, mais sont gardés dans leurs familles jusqu’à la fin.

Dans l’assistance, Francis Monchet, maire de Selles-sur-Cher, venu en voisin, a souligné : «La solution aux problèmes des gens du voyage et leur intégration dans nos communes viendra de leurs enfants de plus en plus scolarisés. Il faut qu’ils n’arrêtent pas trop tôt leurs études.»

D’ailleurs la vedette du film c’est la petite Kaysy, blondinette éveillée et insouciante qui laisse entrevoir un avenir meilleur et heureux. Pour conclure, cet intarissable Felix affirme « En Arabie Saoudite, les gens du voyage on les appelle les Bédouins. » Sacré Felix !

G.Brown

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email