Chambord : Et maintenant, un chai viticole

Le château de Chambord devient “the place to be”, reprenant ses lettres de noblesse depuis quelques années. Concerts live et art contemporain, mais aussi moutons et éco-pâturage, potager, vignes… Et qui dit cépages dit vins, et donc chai ! Après une pandémie et plusieurs mois de travaux, ce dernier est opérationnel en face du monument de tuffeau, sur l’ancienne ferme de l’Ormetrou.
Le chai de Chambord, sis sur la route François Ier (en direction de Bracieux ou Muides-sur-Loire selon d’où l’automobiliste vient), adossé au mur d’enceinte historique, conçu par l’architecte du patrimoine, Guillaume Trouvé et avec l’aide d’entreprises locales (*), est à peine né qu’il a déjà été inauguré en présence du directeur général du Domaine national, Jean d’Haussonville; du président de Groupama Paris Val de Loire, Daniel Collay (l’assureur est le principal mécène avec 200 000 euros alloués en 2021 et 2022); d’élus dont un député, ainsi que des Écossais s’il-vous-plaît (puisque partenariat et prêts de fûts en chêne de Chambord avec la société Raer Alliance Scotch Whisky) et a aussi servi d’écrin pour la signature de la filière locale des vins de Cheverny et Cour-Cheverny. Et ce n’est à n’en pas douter que le début ! Sur place, dans le cadre d’un parcours de visite oenotouristique, les 14 cuves sont agrémentées d’une salle de dégustation attenante, dont la charpente et la cheminée sont à voir. Les vins, bien sûr, sont à savourer, produits en agriculture éco-certifiée biologique, sans apport de sulfites ou de levures artificielles. Celles et ceux qui ont l’envie de laisser une trace historique de leur patronyme sur une plaque du nouveau chai, peuvent adopter une de ces cuves contre un don… de 50 000 euros. Pour rappel, c’est en 2015 que le Domaine de Chambord a choisi de replanter des cépages anciens (2 ha d’orbois, 4 ha de pinot noir, 1 ha de Gamay, 3 ha de sauvignon), parmi lesquels 4 ha de Romorantin, issus de pieds pré-phylloxériques grâce au concours de la famille Marionnet à Soings-en-Sologne. En attendant le gîte à venir près de ce chai, l’AOC Cour-Cheverny pourrait devenir l’AOC Chambord, sans oublier en projet une bière de Chambord d’après les annonces de Jean d’Haussonville.
É.R.
* Guèble pour la maçonnerie, Cadet pour la couverture, Equans pour les réseaux électriques et informatiques, Croixmarie en menuiserie extérieure, Camus pour l’ouverture voûtée entre les deux granges, Calliquaro pour la serrurerie et ossature métallique, les charpentiers MH Férignac de Hautefort, les cuves inox de Métalinox, APBI pour le sol en résine rouge, AB Coordination pour la sécurité du chantier, Chavignac de Cognac pour les réseaux hydrauliques et la gestion technique du processus.