Dans le rétro : Un Président, des livres et son affection pour Blois

Quelques-uns auront douté et seront venus vérifier que l’information était réellement vraie. François Hollande était bel et bien en séance de dédicace le 7 décembre en fin de journée pendant deux bonnes heures dans les murs de la librairie Labbé en centre-ville, à l’occasion de la sortie récente de son livre « Bouleversements » chez Stock.

Ce mercredi-là, l’ex locataire de l’Élysée a également signé tous ses précédents ouvrages, y compris des bandes dessinées chez Glénat (“Leur République”, “Leur État », expliqués pour les jeunes et moins jeunes). Une cinquantaine au total.  La file d’attente était fournie, le public nombreux pour venir prendre une photo et / ou décrocher un autographe de l’ancien Président de la République qui, comme à son habitude, a pris le temps et s’est montré chaleureux avec chacun(e), parfois même poli face à des lecteurs qui partaient dans des méandres verbaux interminables. Nous retiendrons que François Hollande, – qui était accompagné au début du maire de Blois, Marc Gricourt (PS), qui s’est adonné au classique accueil républicain, même si ce dernier a précisé “nous ne partageons pas la même analyse, la même ligne, nous l’assumons et ça ne remet pas en cause notre estime et amitié réciproques”, comprenez leurs divergences sur la NUPES – est toujours autant populaire auprès de la jeunesse (certaines jeunes filles ont indiqué “avoir chaud” à son arrivée…) qui tantôt lui a demandé un conseil pour des études, tantôt une question pour un devoir sur l’Union Européenne. Nous raconterons aussi cet épisode d’un monsieur, rapidement exfiltré par le service d’ordre, souhaitant donner à lire à l’ex-Président un livre… d’Éric Zemmour ! Après une discussion avec un couple qui a fêté ses noces d’or dont beaucoup de médias ont parlé puisque possédant le fameux scooter de la romance avec sa désormais femme, Julie Gayet, nous aurons également assisté à un dialogue entre François Hollande et un élu local, Michel Fromet. “Ah Michel ! Ça me fait plaisir de te voir ! Que deviens-tu ? Tu es encore conseiller départemental ? C’est bien. Vous êtes combien de socialistes ? Ils t’ont viré du PS, quoi, pourquoi ? Comment ça se passe avec le maire de Blois ? Pas bien, ah ? Et avec le président de l’agglo ?”. Celles et ceux qui suivent l’actualité politisée souriront sans doute ici. Nous aurons enfin appris que l’ancien chef d’État a un gendre qui travaille à la clinique La Chesnaie à Chailles et un agent littéraire qui s’appelle Fabrice Luchini. “Vous avez eu cette information !,” a confié M. Hollande tout sourire, fidèle à son humour. « Ne le dites pas trop fort, car ça pourrait le compromettre auprès de son public. Oui, Fabrice n’habite pas loin et m’a parlé d’une librairie exceptionnelle. Il ne m’a pas encore dit que son maire l’était aussi … ! Mais sans cela, j’aurais quand même été là. J’ai un lien avec Marc, la ville, je viens souvent aux Rendez-Vous de l’Histoire, je suis venu souvent en tant que socialiste et également en tant que Président de la République… Et mon père, quand il était étudiant en médecine à Tours, a réalisé son internat à Blois. Je suis un Blésois d’affection.” Et évidemment d’adoption, de fait.

É. Rencien

PHOTO Blois 2022 (c) ÉR