Journées Gastronomiques de Sologne : une reprise réussie

Les 29 et 30 octobre, la 45e édition des Journées Gastronomiques de Sologne a eu lieu à la Fabrique Normant, site qui n’avait pu recevoir durant deux ans ce rendez-vous culinaire à cause de la pandémie.
Un peu moins de 100 exposants pour un peu plus de 100 bénévoles, les bonnes habitudes gastronomiques de la capitale de la Sologne ont repris de belle façon devant un public qui dépassait, dès le milieu de l’après-midi du dimanche, les prévisions totales de fréquentations espérées par l’association du vice-président, Bruno Frapier. L’agence Puzzle Centre, l’association des Journées Gastronomiques de Sologne (JGS) et la municipalité ont resservi la formule complète, pensée à la fin des années 70 par son fondateur Robert Guérin. Il s’agissait à l’époque de promouvoir les recettes et produits locaux. Mireille Higinnen, sous-préfète de l’arrondissement de Romorantin-Lanthenay, a salué lors de son discours cette vision en avance des modes de consommation actuels qui privilégient les circuits courts. Jeanny Lorgeoux, maire, a rendu un hommage appuyé au travail et au mérite de l’ensemble des métiers de bouche, de l’agriculture et de la viticulture, professions impactées par la crise sanitaire, les nouvelles conditions météorologiques du changement climatique ou encore la montée des prix des matières premières.

Rendez-vous l’an prochain ?
Le savoir-faire gastronomique était promu sur les bonnes ondes de la Radio FMR et décliné sous différentes formes : concours de tous niveaux, de l’excellence, au génie des mains d’enfants. Il était possible de manger sur place selon son parcours d’achat, de déguster des huîtres pour la bonne cause au stand du Rotary, de ramener chez soi par le biais d’un service « Drive », ou de se permettre un menu gastronomique sur place ainsi que dans les restaurants de la ville partenaires de l’opération Clin d’œil Gastronomique, pour laquelle l’association des JGS faisait descendre le prix de 10€. Les trophées se sont succédé comme se succèderont de prochaines éditions, ceci tant que sera enregistré le plébiscite populaire des entrées, tant que la gastronomie sera intergénérationnelle, de la Messe de Saint-Hubert accompagnée par les trompes de chasse et les confréries en habit d’apparat, à la place laissée aux familles dans cette fête du bien manger. Chaque édition porte loin ses échos, même hors frontière avec les villes jumelées, clin d’œil 2022 à nos amis espagnols présents d’Aranda de Duero.

Fabien Tellier