Romorantin : Le commandant Marc Bourgeois fait ses valises

Une cérémonie de départ a eu lieu le 21 juin au parc de Beauvais. L’occasion de dire au revoir mais aussi de dresser un bilan et de remercier.
Le commandant Bourgeois est arrivé sur la compagnie de Romorantin en 2018 il y a quatre ans. Déjà ! Avec un accueil en fanfare en guise de bienvenue. “Je n’avais pas fini de ranger la salle de réception pour la prise de commandement que j’étais parti, avec tous mes effectifs, sur les ronds-points pour assurer l’ordre public pour les “Gilets jaunes”, s’est-il souvenu pendant son discours prononcé devant notamment le maire de Romorantin, Jeanny Lorgeoux et le procureur de la République de Blois, Frédéric Chevallier (ce dernier va partir aussi, à Chartres, ndrl). “Ces derniers ont été particulièrement actifs en cette fin 2018 et ont engendré l’annulation de la Ste Geneviève de la compagnie, évènement si important pour tous les militaires et que je n’aurai pas réussi à organiser une fois sur mon temps de commandement ! La crise des “Gilets jaunes” à peine derrière nous, ce sont les manifestations contre la réforme des retraites et surtout la Covid-19 qui ont pris le relais, réglant pour deux années toute vélleité d’organiser des moments de convivialité. Un confinement en temps de paix reste sans précédent dans l’Histoire… Je tiens à féliciter l’ensemble de nos militaires qui ont su répondre présent, tant pour la population que pour aider les élus dans leurs missions en ces temps troublés. Ce sont près de 150 femmes et hommes admirables qui font preuve d’une disponibilité remarquable et qui permettent au quotidien d’assurer la sécurité du territoire et de remplir toutes les missions qui nous sont confiées de la meilleure des manières. Le commandant de compagnie n’est qu’un chef d’orchestre et ce sont eux les acteurs des résultats obtenus.”

Son successeur posera ses cartons en août
Outre ces phénomènes inopinés, Marc Bourgeois a rappelé les grands sites et évènements gérés et sécurisés par sa compagnie pendant 4 ans (zoo de Beauval, parc équestre fédéral, etc.), ainsi les nombreuses visites officielles vécues et encadrées dans ce département de Loir-et-Cher (ministres, Président de la République, etc.). Il n’a pas manqué non plus d’évoquer le lancement il y a un an d’une cellule dédiée au traitement des affaires de violences intrafamiliales dotée de 8 militaires détachés des différentes unités, mais aussi . »Quand je vous dis que l’on ne s’ennuie jamais à la compagnie de Romo…” a-t-il souligné avec humour. Son successeur, le capitaine Candeleda, le découvrira bientôt à son tour lorsqu’il prendra ses fonctions le 1er août. Les mots de conclusion du commandant Bourgeois, sur le départ donc, sans “savoir encore à quelle sauce il va être dégusté pour la suite”, ont été réservés au maire de Romorantin, à la sous-préfète Higinnen, à ses confrères et collègues, mais aussi et surtout à sa femme et ses enfants “pour leur soutien dans les moments difficiles et leur tolérance quant aux absences”.