Romorantin : Nouvelle prise de commandement à la compagnie de gendarmerie

Une cérémonie officielle a installé le capitaine Benjamin Candeleda dans ses fonctions, le 20 octobre au château de Beauvais.
Après le départ en juin du chef d’escadron Marc Bourgeois, c’est le capitaine Benjamin Candeleda qui a repris la direction du groupement de gendarmerie de Romorantin depuis le mois d’août, dirigeant plus de 140 militaires. Deux mois plus tard, la tradition militaire a officialisé sa prise de poste de commandement dans le parc du château de Beauvais, en présence de gendarmes, évidemment, et d’élus, dont le maire de la commune, Jeanny Lorgeoux, le sénateur Jean-Marie Janssens et la sous-préfète de l’arrondissement de Romorantin, Mireille Higinnen. Le nouveau venu, titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine, âgé de 38 ans et originaire de Tarbes, a débuté sa carrière en 2008, côté gendarmerie mobile. « Après l’Eure-et-Loir et les Hautes-Pyrénées, Romorantin vous a fait sortir du commandement mobile, » a d’ailleurs indiqué le colonel Samuel Joguet, commandant le groupement de gendarmes départemental de Loir-et-Cher, à son homologue Candeleda le 20 octobre, en égrenant les missions attendues. «Ici, c’est la lutte contre la délinquance, la proximité avec les élus et la population. C’est assurer aussi la sécurité et la tranquillité publiques. L’activité est soutenue, l’adversité face à nous. Les changements sont nombreux et donnent le tournis. La prise de commandement est un engagement qui oblige, surtout dans la période complexe que nous traversons. » En somme, après le mot de bienvenue et les valises posées en Sologne, le capitaine Benjamin Candeleda n’a plus qu’à.
É.R.