Supplique au père Noël

C’est bientôt Noël. On le sait grâce aux films du même nom qui s’enchaînent dès les premières heures de la journée sur les chaînes télé de la TNT. Cette année, on a encore gagné une semaine, au moins, de calendrier pour les premières diffusions…
Petit Papa Noël – après avoir longtemps hésité il ne sera pas employé l’acronyme PPN- quand tu en auras terminé de ta tournée avec les jouets des marmots par milliers que tu mettras dans leurs petits souliers, tu pourrais pas un peu penser au monde dans sa globalité. C’est un peu le foutoir. Chacun fait ce qui lui passe par la tête. Quand il reste quelques neurones ça va à peu près mais des fois, ça traverse un peu vite … Donc ce n‘est pas le tout de faire des courses de traîneau tout seul dans le ciel. Sur ce coup-là, c’est sur, Petit Papa Noël tu vas encore finir premier. Pas de quoi être fier en plus : à vaincre sans péril on triomphe sans gloire !
Ouais, Petit Papa Noël, n’oublie pas les bottes à semelles ferrées de Vladimir, celles de Marine, de la petite Marion aussi, celles de Recip, et celles de Viktor. N’oublie pas non plus celles de Xi et de Kim. Apporte leur du cirage pour briller en société. Distribue à tous ces grands démocrates un Manifeste du Parti Communiste de Marx et Mein Kampf d’Adolphe. L’un pour apprendre, l’autre pour comprendre que si ce n’est pas de la merde cela lui ressemble étrangement. Et on n’a pas besoin de marcher dedans pour s’en rendre compte.
Petit Papa Noël, recherche au fond de ta hotte si, lors de ton dernier passage, tu n’aurais pas égaré les neurones de Trump, et puis ceux des complotistes de tous crins le temps que tu y es. Si c’est le cas, redonne leur tout de suite. N’attends pas Noël surtout. Ça urge. En grattant un peu, vois si tu peux pas en trouver un peu pour les serviteurs de la pensée unique, du wokisme, de Hanouna, de Rousseau – pas Jean-Jacques mais pour Sandrine- des démagos de tous horizons, et de Pascal Praud. Regarde si tu pourrais pas réduire le taux d’alcool dans les apéros des gens qui utilisent les réseaux sociaux. Ça pue à plein nez la bêtise crasse, l’indigence intellectuelle, le repli sur soi, le tout pour ma gueule, la haine des uns et même pas l’amour de soi ! Peut être que ça aiderait pour éviter les discussions de poivrots, en fin de soirée.
Y a aussi la petite Élisabeth qui a besoin d’aide. Son boss veut absolument lui faire faire des choses que, finalement, elle aurait pu décider toute seule. Comme elle a jamais bossé pour de vrai- les ministères et le haut-fonctionnariat, ça compte pas- lui expliquer que, la retraite à 65 ans, c’est pas jouable et que arithmétiquement ,avec 43 annuités de cotisation, ça ne va pas faire grand monde à partir à taux plein avant cet âge là. En plus ses explications sur le financement, c’est de l’argutie de CAC 40, quasiment de la gestion de gargotier.
Une dernière chose et je te lâche Petit Papa Noël, les huîtres et les escargots m’appellent. Après, tu feras bien comme tu veux. Par un heureux hasard, si tu pouvais nous dégotter une ou deux centrales nucléaires, deux ou trois parcs éoliens, cinq barrages et une demi-planète de champs photovoltaïques ça serait chouette. C’est pour dépanner un ami qui est président de la République. Il est bien embêté parce que, à vouloir mettre un peu la pression comme quoi on doit faire gaffe, il a foutu les jetons à tout monde.
Franchement, Petit Papa Noël, laisse tomber les jouets. Demande plutôt aux parents de s’en occuper parce qu’avec ce que je viens de te demander, il vaudrait mieux que tu commence par ça … Avec les zozos qui nous gouvernent on ne sait pas où ils vont nous embarquer si tu ne fais rien tout de suite !

Fabrice Simoes