A la découverte de François Couperin

CULTURE Pour le 350e anniversaire de la naissance de François Couperin, compositeur français du début du XVIIIe siècle issu d’une dynastie de musiciens, l’ensemble baroque orléanais les Folies françaises a sorti le 8 juin un très bel album parcourant l’œuvre de ce compositeur méconnu du grand public.

F.M.

« La musique de François Couperin nous touche beaucoup car elle permet de faire ressentir les individualités de chaque musicien, reconnaît Patrick Cohen-Akenine, violoniste et chef des Folies. C’est un compositeur qui a une très belle écriture, très soignée, avec beaucoup de maîtrise, tout en procurant de l’émotion. François Couperin explore toutes les possibilités harmoniques, ce qui le rapproche beaucoup de Jean Sébastien Bach. A coté des temps à l’unisson, il y a dans ses œuvres un dialogue intéressant entre chaque musicien, ce qui nécessite de bien s’unir dans une même couleur musicale et avoir la même précision pour interpréter cette musique à la fois très raffinée et très codifiée, tout en étant très française, ce que nous avons taché de retranscrire dans cet enregistrement, car la sensibilité et l’expressivité ont toujours été au cœur de notre travail. Nous avons à l’esprit ce que François Couperin a écrit en 1 713 dans la préface du 1er livre des pièces de clavecin « J’avoueray de bonne foy que j’ayme beaucoup mieux ce qui me touche que ce qui me surprend ». Il nous fallait aussi restituer cet univers et cette richesse en faisant entrer l’auditeur dans cette ambiance musicale. »

Portraits en musique

François Couperin a toujours accompagné le parcours artistique des Folies françaises (qui tire d’ailleurs son nom d’une pièce pour clavecin de Couperin qui figure d’ailleurs dans l’album). « Nous ne voulons pas donc pas rater cet anniversaire en sortant cet enregistrement et en ayant proposé en février à la scène nationale d’Orléans le spectacle le Roi danse où la musique de Couperin est très présente, poursuit son chef. En effet, le nom de notre groupe est une référence à Couperin car les Folies se sont greffées autour de Béatrice Martin, claveciniste. Couperin était le grand maître du clavier, clavecin et orgue et il enseignait cet art à la famille royale. Ce disque est une présentation de musiques qui me touchent particulièrement car j’ai découvert Couperin grâce à Béatrice Martin qui partage ma vie. Le fait d’avoir cet échange quotidien est un plus pour interpréter Couperin qui n’est pas un compositeur pour violoniste. Il faut donc bien connaître la littérature du clavecin pour interpréter ces œuvres qui ne sont pas faciles à jouer au violon car cela nécessite beaucoup de précision et de bien retranscrire les ornementations. La personnalité de chacun des musiciens de notre ensemble rappelle aussi la palette expressive des divers portraits de ce grand compositeur qui aimait à donner des noms à ses œuvres qui étaient en sorte des portraits en musique. Ce disque est aussi un portrait du compositeur car nous avons fait le choix de prendre différentes pièces dans ce que Couperin a composé. »

L’album comme toutes les interprétations des Folies françaises témoigne d’une complicité entre les différents musiciens qui forment cet ensemble. « Cette manière de jouer ensemble fait partie de l’univers des Folies, c’est à dire retrouver cette complicité et le plaisir de jouer avec de bons musiciens qui sont aussi des amis, ce que nous voulons transmettre à nos auditeurs, souligne Patrick Cohen Akenine. Sur les huit musiciens qui composent actuellement les Folies, il y en a six qui sont présents depuis la création de l’ensemble, ce qui fait qu’il y a des liens très forts entre nous. L’enregistrement a eu lieu à l’abbaye de Fontevraud qui est un endroit magnifique, hors du temps, loin du stress, idéal pour faire des enregistrements. » Les Folies Françaises reviennent du 8 au 14 juillet à Fontevraud pour une académie baroque destinée aux professionnels chanteurs et instrumentistes et proposent tous les samedis jusqu’au 15 septembre la sérénade royale dans la galerie des glaces du château de Versailles, véritable voyage musical à la cour du Roi soleil.

Portraits croisés chez NoMadMusic.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email