Beauval se prépare à pouponner !

L’insémination s’était révélée infructueuse lors du printemps 2016. Il faut toujours persévérer et la patience finit par payer : une naissance événement se profile bien cette fois au zoo-parc de Saint-Aignan-sur-Cher, marquant une première dans l’Hexagone.

La grande nouvelle est tombée mercredi 26 juillet et on entendrait presque les bouchons de champagne sauter : un bébé panda est attendu à Beauval ! La naissance exceptionnelle est confirmée pour ce 4 ou 5 août (oui, déjà, la gestation du mammifère est relativement courte). Après avoir passé des journées à dormir, Huan Huan, la femelle panda, a consenti le 26 juillet à réaliser son entrainement médical et l’équipe vétérinaire a nettement pu distinguer un bébé panda à l’écran, lové dans l’utérus. Est-il le seul ou s’en cache-t-il un deuxième ? Il faudra attendre quelques jours pour le savoir et finalement, peu importe le nombre car la joie est déjà à son comble parmi les équipes du parc animalier qui s’apprêtent à vivre une naissance historique en France. Cinq ans après leur installation à Saint-Aignan, le couple de pandas stars va donc encore faire le buzz. On se souvient en effet de l’euphorie exprimée sur place en 2012 lors de l’arrivée en fanfare des deux ursidés géants chinois à la robe noire et blanche. Suivie d’une envolée des entrées qui dépassent actuellement allègrement le million de visiteurs (1,4 M comptabilisés en 2016). La fête continue en 2017. « Ouiii ! C’est génial ! » Delphine Delord, directrice de la communication, ne peut retenir son enthousiasme avant d’informer. « Le bébé ne sortira pas à l’extérieur tout de suite, il restera dans les coulisses avec sa maman pendant trois mois. » Que le public de Beauval se rassure : des caméras et des écrans géants permettront néanmoins d’observer le nouveau-né, dont le prénom sera choisi par Brigitte Macron et la Première dame chinoise, dans sa loge. « Le petit repartira en Chine vers l’âge de 3 ans et sera peut-être réintroduit dans la nature, » précise en sus la directrice. D’ici là, les visiteurs auront tout le loisir d’admirer la progéniture de Huan Huan et Yuan Zi qu’ils trouveront à coup sûr « trop mignonne ». Pour preuve, le panda, baptisé Tian Bao, qui a récemment vu le jour au zoo de Pairi Daiza en Belgique, ne cesse d’attirer les foules. Beauval va dans quelques jours à son tour susciter le même engouement de l’autre côté de la frontière, ce qui risque de créer de nouveaux embouteillages dans la Vallée du Cher. Mais il convient de rappeler que la naissance d’un panda dans un zoo est très rare (on compterait une trentaine de bébés viables chaque année dans le monde) et surtout qu’il ne reste plus que 1 800 pandas en liberté dans le monde et environ 400 en captivité. Pour aider les automobilistes et riverains pressés à prendre leur mal en patience, il suffit de se répéter que c’est une première en France qui contribue à la préservation des espèces et qu’en outre, c’est précisément dans le Loir-et-Cher que cela se passe.

É. Rencien