Blois – Clara Luciani, « petite lumière » de la chanson française

Samedi 5 août 21h, place Godet

Taille mannequin (1,82 m) et frange assumée, cette jeune artiste de 24 ans a été la voix du groupe La Femme, collaboré sur le dernier album de Nekfeu et gagné le prix des Inrocks Lab en 2016. Clara Luciani, dont le nom signifie « petite lumière » en Corse, vient de sortir son premier EP, Monstre d’amour. Dans cet album, sombre et fougueux, elle dévoile, avec douceur et sensibilité, les rancœurs et sentiments adolescents.

Se faire larguer aurait-il du bon ? C’est une rupture qui a donné à Clara Luciani la force de composer. « C’est vraiment ce chagrin d’amour qui m’a donné l’impression que j’avais un truc un peu universel à raconter et j’avais envie de dire aux gens comment j’avais souffert et comment je m’en étais sortie. Ça m’a poussé à écrire mes chansons. J’avais beau avoir déjà travaillé avec des gens, c’était la première fois que je me disais que c’était le projet de ma vie ! J’ai l’impression d’avoir commencé la musique véritablement avec ce projet-là. Tout ce que j’ai fait avant c’était accompagné, là je me retrouve toute seule sur scène avec ma guitare, ce n’est vraiment pas pareil. »

Sa musique, entre chanson et rock est très influencée par la pop française, mais s’enrichit d’accents plus rugueux et l’on entende ses influences plus rock, plus corrosives, plus hargneuses. Dans le sillage de Juliette Armanet et Fishbach, Clara Luciani réussir aujourd’hui à faire de la chanson populaire sans barboter dans la soupe populaire.

Première partie : Mathis Poulin – Gratuit

ARP