Blois – Manager de centre-ville : l’alchimiste urbain

Amandine Billy vient d’être recrutée comme manager de commerce de centre-ville. Une appellation inconnue à Blois avant l’arrivée de cette Toulousaine qui veut faire bouger les lignes et pousser les murs.

Son accent du Midi et son éloquence séduiront sans aucun doute ses futurs interlocuteurs. Mais son titre de « manager de centre-ville », un peu franglais, un peu ronflant, peut aussi faire sourire en ce début de mission. Pourtant, redonner le sourire au commerce de centre-ville, concurrencé par les grandes surfaces de la périphérie, internet, et par une conjoncture économique qui rend les ménages frileux dans leurs dépenses, c’est la mission d’Amandine Billy.

« Ce métier est une réponse incontournable aux nouveaux besoins du commerce en centre-ville », explique Amandine. « Il est à la croisée des métiers tels que le commerce, l’urbanisme, le marketing et la communication. La question relève par ailleurs de bon nombre d’institutions, la mairie de Blois évidemment, Agglopolys, la Chambre de commerce ou encore la Chambre de métiers. »

Si la première génération de managers de centre-ville restait cantonnée au simple rôle d’animateur commercial, le métier commence à gagner ses lettres de noblesse. « Les missions évoluent », confirme la jeune femme. « Il devient une interface en matière d’aménagement urbain et nous pousse à examiner la cartographie du commerce et en particulier, celle des locaux vacants. »

Depuis son arrivée début septembre, dans le cadre de sa mission, la manager blésoise observe le tissu commercial. Elle étudie, recense, veille et approfondit ses connaissances des consommateurs du bassin de vie blésois. Et cela afin d’installer un observatoire du commerce et d’établir un premier diagnostic, puis un plan d’action. Elle entamera en parallèle une démarche de valorisation du territoire destiné à séduire les enseignes et des nouveaux commerçants en vue de leur future installation à Blois.

Deux ans pour des changements en profondeur

Car, le développement commercial, gérer les vacances de locaux, rechercher des commerçants indépendants, se rapprocher d’enseignes nationales… est sa fonction prioritaire. « C’est devenu une mission incontournable intimement liée à l’urbanisme commercial, les fonctionnalités urbaines, le sens de circulation, l’accessibilité, la surface des cellules commerciales », rappelle Amandine

La fonction d’animation événementielle en relation avec les associations de commerçants, bien que faisant partie de ses compétences, sera confiée à « un animateur de centre-ville qui devrait être recruté prochainement », nous dit Marc Gricourt. Le maire a pris en charge directement le dossier commerce, et c’est bien à lui qu’Amandine rapporte.

Et bien qu’elle reconnaisse qu’il faudra environ deux années pour constater des changements en profondeur dans le centre-ville, la jeune manager se montre confiante. « On constate un peu partout un vrai retour vers le centre-ville en réponse aux problèmes de transport, l’essence chère, les jeunes qui ne souhaitent pas acheter de voiture, les vélos, les transports collectifs… Puis des enseignes nouvelles s’installent à Blois, la ville est attractive, propre et sécurisée et le développement périphérique n’est pas trop important. »

À Blois, la municipalité a fait le choix de mettre en place ce poste qui impose de savoir manier la conduite de projets multiples et fédérer propriétaires fonciers, banques, commerces et entreprises. Un effort à mettre en avant quand on sait que la France ne compte qu’une centaine de réels managers de centre-ville.

ARP


Amandine Billy en dates

1993. Naissance à Toulouse

2014. BTS Action développement économique en alternance

2015. École de commerce en alternance

2016. Manager centre-ville Montauban

2017. Manager centre-ville Blois