Bourges, destination touristique en hausse

La saison touristique n’est pas terminée et avant l’automne, il reste encore de belles journées propices aux courts séjours et à une clientèle « senior ».
Ludovic Azuar, directeur de Tourisme et Territoires du Cher se montrait particulièrement satisfait de la saison. “C’est une belle saison touristique avec un “alignement des planètes” très positif. Il faut mettre en exergue ce que les professionnels soulignent à juste titre, la valorisation de la communication nationale mise en place par l’Office de Tourisme au printemps et cet été, la qualité des évènements liés à l’anniversaire des 500 ans de la Renaissance en région Centre-Val de Loire et le retour des Nuits Lumières de Bourges. Nous avons un retour très positif sur le nombre et la qualité des hébergements, de la restauration, de la fréquentation des commerces, des visites (musées, monuments, centre historique, jardins, marais…), l’itinéraire de la Loire à Vélo et la cathédrale Saint-Etienne qui attire toujours (+ de 600 000 visiteurs en 2018).  » Satisfaction générale donc pour cette année mais tous montraient leur détermination à augmenter l’attractivité du territoire berrichon. La valorisation de Bourges dont le patrimoine historique conquiert de plus en plus de visiteurs français mais aussi étrangers, venus nombreux passer quelques jours dans la capitale du Berry reste un axe majeur. Les clientèles touristiques viennent essentiellement pour les monuments, musées ou parcs et jardins : ils concernent près de 3 demandes sur 4 des touristes selon les professionnels interrogés. Il n’empêche que la gastronomie (vins, produits du terroir), activités culturelles, de loisirs, expositions, balades à pied ou en vélo sont également très prisées. Le problème de l’accueil des camping-caristes a été évoqué et il semble que tous, élus et responsables soient conscients que le site du Prado doit être non seulement aménagé mais aussi sécurisé car la clientèle camping-caristes est un réseau extraordinaire de publicité pour la ville. Actuellement, les séjours se réduisent du fait de la situation peu accueillante de cette place. Affaire à suivre car l’image de la ville repose aussi sur l’accueil de ceux qui, en transit ou non portent l’attrait de la cité.Le retour des Nuits Lumières par exemple a été plébiscité (fin août, 130 000 personnes ont suivi le parcours). Pascal Blanc notait aussi l’intérêt que représentent les visites des marais, joyau patrimonial également et ce renouveau de l’Office de Tourisme, après les déboires passés, qui retrouve un dynamisme certain.
J.F.