Colloque : La parentalité parlons-en

Le REAAP 18 (Réseau d’Ecoute, d’Appui et d’Accompagnement des Parents), dispositif co-animé par le Conseil général et la Caisse d’allocation familiale du Cher organisait son 4e colloque autour de la parentalité. Cette année, le thème était : Temps et contre temps : la famille chronométrée. Conférences, tables rondes ont permis de faire un état des lieux sur les difficultés qu’ont les familles dans l’organisation et l’équilibre entre temps professionnels et temps familiaux. Des pistes d’amélioration, d’évolution et des initiatives diverses ont été présentées avec des intervenants spécialistes de ces questions de rythmes des temps de vie des enfants et des jeunes. Deux cent personnes ont assisté à cette journée d’échanges entre les professionnels, les élus et tous les bénévoles de l’accompagnement à la parentalité. Alain Néron du conseil général et Stéphanie Fargeas de la CAF du Cher ont animé cette journée de main de maître faisant en sorte que le timing soit respecté afin que chacun dans les conférences notamment puisse y trouver son compte. François Testu professeur émérite de l’université Rabelais de Tours, Laurent Lesnard directeur du centre de données socio politiques à Sciences Po avaient la charge des deux conférences : Quels rythmes de vie pour les familles aujourd’hui ? Pour le premier et La famille désarticulée pour le second. Trois tables rondes ponctuaient également cette journée de réflexion et d’échanges de savoirs : Le temps pour toi, pour moi, pour nous : comment tout concilier ? Face aux inégalités sociales, culturelles, géographiques, comment faire évoluer les offres de service et nos pratiques ? Tout, tout le temps, tout, tout de suite : comment construire dans une société d’immédiateté ? Exercer sa parentalité vaste question sociétale face à une évolution de la société et aux multiples mutations touchant les familles. Les relations conjugales et les rôles parentaux rendent parfois difficiles l’exercice de la parentalité. Des échanges avec les participants furent fructueux, chacun évoquant ses propres actions et interrogations et son cheminement sur le terrain face parfois aux manques et incompréhension de l’aide de l’Etat dans les différentes étapes du développement de l’enfant et de la mise en valeur des capacités des parents pour une meilleure reconnaissance. C’est bien tout le sens des objectifs du REAAP à redonner aux parents confiance dans leurs capacités à assurer leur rôle éducatif.