Innovation et emploi au cœur de l’assemblée générale du Medef 41


L’organisation patronale départementale a rappelé en novembre à Blois l’importance de l’innovation pour relever le défi de l’emploi. Un postulat martelé par Pierre Gattaz, numéro un du Medef, venu soutenir la plateforme collaborative Job 41 dont son mouvement est partenaire.
« Plus de flexibilité. » C’est ce qu’a plaidé Pierre Gattaz en déplacement à Blois pour la deuxième fois. en reconnaissant que les ordonnances Macron « tout en marquant un bon début, n’allaient pas finalement assez loin ». Il a également approuvé le report du prélèvement à la source dont la mise en place dans les entreprises « ruinerait la confiance des dirigeants ». Et il a défendu énergiquement une réforme de l’apprentissage et de la formation professionnelle « plus en accord avec les besoins des entreprises et avec un nouveau système de financement clairement fléché ». En tant que dirigeant d’entreprise, M. Gattaz a confirmé devant ses pairs « l’importance du virage digital et la nécessite des entreprises d’être réactives et innovantes». Cela tombe bien car en Loir-et-Cher, le numérique permet d’innover, avec la plate-forme Job41, par exemple. Pierre Gattaz a ainsi tenu à souligner « l’engagement exemplaire du Medef 41 » dans ce dispositif. En effet, à travers son satellite Entreprise & Formation 41, l’organisation départementale patronale déploie la plateforme collaborative auprès de l’ensemble des chefs d’entreprise et recruteurs du département. « En profitant d’un accompagnement efficace, 180 bénéficiaires du RSA ont retrouvé un emploi, 1 058 offres ont été déposées par les recruteurs implantés en Loir-et-Cher et 573 propositions actives de candidatures enregistrées » a-t-il chiffré. Le tout depuis le mois de février 2017, date de lancement de Job41.fr. « Nous sommes partis d’un constat simple : le Loir-et-Cher compte 10 000 allocataires du RSA à la recherche d’un emploi, alors que, dans le même temps, des entreprises locales peinent à recruter ». La plateforme vise donc à mettre en relation ces bénéficiaires du RSA et des employeurs », a rappelé Nicolas Perruchot devant les chefs d’entreprise réunis à Cap Ciné le 15 novembre. Le président du Conseil départemental a salué la manière volontaire dont les acteurs locaux se mobilisent autour de l’emploi avec des initiatives sorties du terrain, notamment grâce à Job41 donc. Innover et s’adapter aux problématiques de manque de main-d’œuvre, certes, mais le constat reste quelque peu amer, comme l’a résumé Paul Seignolle, président du Medef 41 : malgré l’amélioration conjoncturelle et le climat des affaires en région Centre-Val de Loire, le taux de chômage reste stable au deuxième et troisième trimestres 2017. Le nombre d’emplois non pourvus puisse aussi à s’interroger. Il en résulte que les entreprises de Loir-et-Cher devront passer en mode séduction. Encore une fois, Job41, initié dans le département et en déploiement sur une vingtaine d’autres territoires, en est le plus bel exemple. Même si le succès reste encore à pérenniser.
ARP