Jérôme Commandeur a aussi fait son cinéma

Pendant que certains passaient du temps sous un arbre solognot, Jérôme Commandeur avait lui entrepris un tour de France pour promouvoir son film «Irreductibe», car depuis le dernier clap, sa sortie a été retardée à plusieurs reprises pour cause de Covid. La dernière date prévue et annoncée pour la sortie fin mars a été, encore, reportée à l’entrée de l’été, mais le doute a commencé à assaillir le réalisateur, philosophe tout de même, se disant qu’il y a des cas humains bien plus graves et bien plus délicats. Dans le cadre de son périple promotionnel, il est donc passé, au pas de course, le même soir, à Cap’Ciné Blois, puis dans les salles de Romorantin-Lanthenay et Bourges, avant de se trouver, le lendemain, à Châteauroux. De nuit, il n’a pas dû tellement apprécier, et en profiter, les paysages de la région Centre-Val de Loire… En attendant, enfin, la sortie officielle d’Irréductible, les premiers spectateurs se sont montrés ravis de la projection en avant-première de cet opus (arrivé en tête du palmarès de l’Alpe d’Huez) dont ils avaient déjà, fortement, apprécié les bandes-annonces. Il est vrai que Jérôme Commandeur s’est entouré d’une belle équipe de copains au sein de laquelle on retrouve, notamment, Gérard Darmon, Christian Clavier, Estéban, sans oublier Valérie Lemercier qui n’a plus l’accent québécois de Céline-Aline Dion et qui se montre très experte dans le comportement des ours polaires…De joyeux lurons qui vont apporter, dès que le film sera libéré de ses contraintes sanitaires et protectrices, des sourires sur les visages que l’on ne souhaiterait ne plus voir masqués quand le veto sera, enfin, levé…Le plus tôt possible sera le mieux pour qu’on puisse sourire, rire et s’amuser comme des Gaulois irréductibles qui ne craindront plus que le ciel ne leur tombe sur la tête.

Jules Zérizer