La Marolle-en-Sologne : Vers un centre culturel en milieu rural

L’Assemblée générale de l’Union pour la Culture Populaire en Sologne s’est tenue le 31 mars sous un format inédit en la rendant plus dynamique et participative, l’UCPS ayant souhaité donner un regain d’intérêt à l’AG qui constitue en premier lieu la rencontre annuelle entre l’association et ses adhérents.
Ceux accueillis par un « pot » ont tout d’abord assisté à la projection du film sur l’édition 2022 de Berdigne Berdogne qui s’était déroulée le 4 septembre à Vannes-sur-Cosson. Ensuite chacun a pris part aux pôles de discussion animés par des membres de l’association autour de quatre sujets clés de l’association : les locaux, les activités et manifestations de l’UCPS, le rapport moral et financier, et l’UCPS et l’Éducation Populaire.
Les échanges ont été animés concernant les locaux, l’avenir de l’hébergement demeurant le souci principal de l’UCPS. En effet, les locaux de l’ancienne maison de retraite actuellement prêtés par la municipalité de la Marolle-en-Sologne se dégradent peu à peu et la commune ne souhaite pas s’engager dans un projet de centre culturel en milieu rural. Une possibilité d’installation dans une partie des bâtiments de l’ancien hôtel du Lion d’Or à Pierrefitte-sur-Sauldre avait été envisagée. Mais il reste beaucoup d’incertitudes sur ce projet car les travaux à effectuer sont importants et les financements loin d’être calés. « Malgré ces difficultés, l’UCPS espère beaucoup que le dossier centre culturel en milieu rural se concrétisera car nous y avons consacré beaucoup de travail et d’énergie, précisent Sonia Vilt et Marie-Pierre Peta, co-présidentes de l’association. La Sologne mérite bien ce lieu permanent pour faire vivre son patrimoine rural.Ouvert sur l’extérieur, vivant et attractif, il s’affirmera comme un élément du bien-vivre en Sologne. » À noter que la commune de Nouan-le-Fuzelier a vendu à l’UCPS le terrain du hangar de stockage de l’association dont l’équipe technique a installé un demi-plancher sur une structure métallique augmentant la surface de rangement de 80 m².

Attirer les jeunes…
Dans leur rapport moral, les co-présidentes ont souligné que 2022 était une « année de reprise et d’espoir. Après deux années de Covid qui nous ont privés de la majeure partie de nos activités et manifestations, nous avons enfin pu renouer avec une année pleine et entière. Quel plaisir de retrouver le public des Musicalies, et sous le soleil en plus ! Quelle satisfaction de boucler une saison complète de Ciné Sologne sans annulation de dernière minute ! Et quel bonheur de pouvoir enfin finaliser Berdigne-Berdogne à Vannes-sur-Cosson, après des mois d’incertitudes. Tant dans la perception du public que dans la gestion des projets et l’implication des bénévoles. Il y aura un avant et un après Covid, dont nous n’avons peut-être pas encore mesuré tout l’impact. »
Le rapport moral et le bilan financier de l’année écoulée ont été exposés dans le pôle concerné. Les comptes sont équilibrés avec un bénéfice de 4008 euros.
Une réflexion a enfin été menée sur l’éducation populaire qui a pour vocation de mettre en commun des savoir-faire et savoir-être à travers l’apprentissage de tous par tous dans une volonté d’émancipation personnelle et collective, en partageant, faire vivre, découvrir librement et transmettre le patrimoine culturel ; et la place que l’UCPS y accorde dans chacune de ses activités. Ce travail qui a été engagé après l’anniversaire des 40 ans en 2021 se poursuit dans le but de raviver les bases du projet associatif de l’UCPS. Un vaste chantier est ouvert avec la volonté de laisser des espaces de création aux nouveaux jeunes bénévoles. Le renouvellement du bénévolat, reste une vraie question pour l’UCPS comme pour bon nombre d’associations. « À nous de trouver des pistes pour modifier nos pratiques, afin d’attirer de jeunes bénévoles actifs », reconnaissent les co-présidentes.

F. M.