La Renaissance s’affiche, via 48 posters signés ÉTIC Blois

 

Les premiers signes visibles du 500e anniversaire de la Renaissance en Val de Loire sont apparus, dans les rues de Blois, via des abribus et des sucettes modernes, pour exposer les réalisations des 55 étudiants de l’école de graphisme, de design et d’arts, ÉTIC de Blois.

Comme certains ont travaillé en équipe, le produit de ce cru millésimé exceptionnel offre 48 posters sortis des pressoirs à idées de l’établissement, sous la conduite de Cédric Neige, enseignant sur le campus depuis 4 ans et responsable de l’Agence de com. tourangelle «Des Cheval » (descheval.com), depuis 7 ans, et de Stéphanie Bardoux-Rocher, enseignante, in situ. Il y a de véritables coups de poing visuels, bien loin des images de l’époque et si les «rois » de Chambord, François 1er et Léonard de Vinci revenaient, rue Anne-de-Bretagne, ils en seraient tombés de leurs destriers… Selon Cédric Neige, cette expérience collective, sur une autre idée, sera renouvelée tant elle a plu aux étudiants qui, avec dynamisme, ont abordé d’autres thématiques que celles de l’enseignement traditionnel, et ce, sur une journée pleine. Une fois terminée, à Blois, l’exposition délèguera les 6 posters les plus emblématiques au château du Plessis à Tours. Une opération portes ouvertes les vendredi 8 et samedi 9 février permettra aux visiteurs de se rendre compte du travail effectué par ces jeunes artistes puisque la série des 48 posters orne depuis la mi-janvier tous les murs de l’école, à deux pas de la place Louis-XII.  Yann Bourseguinn, adjoint au maire de Blois, a salué le travail des étudiants qu’il a félicités d’avoir su faire vibrer leurs méninges, vibrer le regard des spectateurs de cette exposition et vibrer le dynamisme de cette école, sous le regard attentionné et maternel de Cathy Beauvallet, la directrice, assez fière de ses rejetons.

Jules Zérizer