Lamotte-Beuvron – Se réunir pour penser la compétition de demain

Le 15 novembre, jour des assemblées générales de la FFE et du CNTE ont eu lieu au parc équestre fédéral les Assises nationales de la compétition. Sophie Dubourg, directrice technique nationale, qui reconnaît que « les échanges, conviviaux et constructifs, ont permis de faire le point sur le système actuel qui a dix ans et se projeter dans l’avenir dans un monde en plaine évolution. » a fait la synthèse des assises qui ont eu lieu tout au long de l’année dans douze  régions.

Il en ressort notamment que les dialogues ont porté majoritairement sur le règlement des compétitions, souhaité plus lisible et qu’on relève une montée des incivilités sur les terrains.

Ensuite a eu la présentation du nouveau projet sportif fédéral qui pour Frédéric Morand, vice-président de la FFE en charge du saut d’obstacles « n’est pas une révolution mais une adaptation qui permet de se projeter vers la compétition de demain avec pour objectif de fidéliser nos compétiteurs et en conquérir de nouveaux. »

« Nous devons relancer la compétition et faire comprendre  à ceux qui sont contre que c’est un atout pour les cavaliers, reconnaît Serge Lecomte, président de la Fédération française d’équitation car la compétition est l’un des ciments de notre Fédération. La compétition a tendance à se professionnaliser  mais on se doit de conserver la compétition de proximité et permettre aux nouveaux de rejoindre la grande famille des organisateurs.»

F. M.