L’association Urgence POLT s’adresse à la ministre des transports

TERRITOIRE Réunie en assemblée générale, l’association Urgence POLT (Paris Orléans
Limoges Toulouse) a adressé à Elisabeth Borne une lettre faisant état de l’ambition manifestée par les 26 parlementaires de 11 départements, 10 présidents de conseils départementaux, tous les maires de la ligne POLT (sauf Montauban), 29 collectivités auxquelles s’ajoutent les présidents des régions Centre-Val de Loire et Nouvelle Aquitaine, d’agglomérations Orléans, Vierzon, Châteauroux, Limoges, Brive, Cahors, Toulouse… des chambres consulaires, associations, de demander une véritable modernisation de cette ligne.
Jacques Feuillet


Jean-Claude Sandrier, président d’Urgence POLT explique cette démarche.

Le Petit Berrichon : Ce n’est pas la première fois que des projets d’améliorations des dessertes de nos territoires ont été élaborées. Un nouveau schéma directeur vous avait été présenté en juillet par le Préfet de Nouvelle Aquitaine.
J.-C. Sandrier : « C’est bien là où le bas blesse ; ce schéma n’est pas à la hauteur des enjeux économiques que doivent affronter nos départements. Nous demandons depuis un an qu’il soit mis en place une véritable modernisation de la ligne POLT. Nous voulons que cet axe soit une artère majeure de l’irrigation de nos territoires, un atout de leur attraction. Une simple régénération ne correspond pas à l’impulsion d’une réelle dynamique économique. Nous avons indiqué que l’ambition, souhaitée par le rapport Duron de mai 2015, était légitime et constituerait une bonne alternative au barreau LGV Poitiers Limoges  aujourd’hui abandonné. Ainsi se trouve renforcée l’idée d’une véritable ambition pour la ligne POLT, venant compenser l’absence de perspectives de desserte par la grande vitesse. »

Le Petit Berrichon : Que demandez-vous concrètement à la ministre ?
J.-C. Sandrier : « Que soit inscrit dans le schéma directeur POLT la poursuite jusqu’à son terme de régénération de la ligne avec 1,6 milliard d’euros dont le financement doit être garanti dans sa totalité pour 2021 en cohérence avec l’arrivée de nouveaux trains en 2023. Mais aussi la commande dès 2019 de nouveaux trains adaptés en confort, services, à une ligne de 712 km, capables d’atteindre 220km/h minimum. Objectif dont la pertinence vient d’être confirmée par une mission de la commission des finances de L’assemblée nationale. Un autre choix hypothéquerait pour 40 ans la modernisation de l’axe POLT. Nous demandons la livraison de premiers trains en 2023. Nous souhaitons également une amélioration sensible des temps de parcours et un investissement complémentaire sur les infrastructures de 200 à 300ML d’euros pour Paris Limoges et 150 à 200 ML, de Limoges à Toulouse en plus des chiffres indiqués sur le projet de schéma directeur. Pour l’immédiat, nous voulons retrouver une efficacité en matière de dessertes et d’arrêts en revenant aux 14 aller-retour par jour dont 2 sans arrêt de Paris à Limoges avec continuation jusqu’à Toulouse ».
L’association reconnaissait l’effet positif de la décision ministérielle de prolonger l’existence des trains de nuit et notamment la desserte Paris Rodez La Tour de Carol. Tous les membres assuraient la ministre d’être à sa disposition pour travailler en ce sens et directement avec elle pour l’intérêt général. Urgence POLT agit, veille, propose et soutien l’attente des usagers et de tous ces élus, toujours plus nombreux à adhérer, rassemblement inédit, rejoint notamment par les fervents soutiens du barreau Poitiers Limoges.

Web : urgencelignepolt.fr