Le directeur de l’Hôpital de Vierzon muté dans le Jura

Le directeur du centre hospitalier de Vierzon, Florent Foucard, est annoncé sur le départ. Après quatre ans passés à la tête du site berrichon, il vient d’être nommé dans le Jura et devrait quitter son poste du Berry à la mi-décembre.

Une mutation professionnelle logique et normale dans le développement stratégique de l’ARS pour l’hôpital de la deuxième ville du Cher. Après avoir été « adjoint dans un CHU (au centre hospitalier de Châteauroux, NDLR) avant de venir à Vierzon, autrement dit sans relief particulier dans l’organigramme et sans un niveau de responsabilité aussi important … », et un début encourageant à Vierzon ; respect d’un budget quasi à l’équilibre en 2015 ; installation d’un IRM en 2016 ; ces deux dernières années passées sur le site n’ont pas été un long fleuve tranquille.

Plus récemment, celui qui préfère se parer de la toge de Cincinnatus plutôt que de celle de Ponce Pilate était sous le feu des projecteurs avec une crise ouverte dans l’établissement. Après plusieurs mois de grève au centre hospitalier de Vierzon, après l’installation d’un campement gaulois dans la cour de l’établissement et le début d’une grève de la faim, la situation était effectivement tendue. Les dernières interventions auprès de l’ARS ont, à priori, rassuré élus, salariés et usagers potentiels de l’établissement… Une période de calme précaire s’est installée depuis le début de novembre.

A titre personnel, cette mutation est rassurante pour Florent Foucard. Il s’en avouait inquiet après la parution d’un article dans le Petit Solognot N°696 et, en septembre dernier, estimait que « en ce qui concerne une évolution par la suite, j’aurais tendance à penser qu’au contraire, la situation de l’établissement pourrait compliquer les choses… » Il va désormais être conforté et devenir directeur du centre hospitalier spécialisé (CHS) de Saint-Ylie à Dôle, de l’Etablissement d’hébergement de personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Malange et de l’Etablissement public éducatif et social (Epes) d’Etapes…

Quant à l’hôpital lui-même, qui doit faire face à une dette financière importante en partie en raison, semble-t-il, du manque de soutien financier de l’ARS depuis une dizaine d’années, un audit est en cours par la Chambre régionale des comptes.

Dans l’attente d’une nomination d’un nouveau directeur, ou d’une mise sous tutelle toujours possible à l’issue du résultat de l’audit, c’est la directrice du Centre hospitalier de Saint-Amand-Montrond, Fatiha Zidane, qui assurera l’intérim. Celle-ci, comme Florent Foucard, était arrivée dans le Cher en août 2014.

F.S.