Les tablettes numériques entrent à l’école

tablettes-numeriquesDepuis quelques mois, la ville de Bourges met à disposition des écoles des tablettes numériques. Le maire Serge Lepeltier et ses adjoints Philippe Bensac chargé des nouvelles technologies, Catherine Pellerin chargée des affaires scolaires étaient à l’école Jean Macé dans la classe de CM2 de M. Touzelet là ou a débuté en novembre la première mise en place de l’utilisation des tablettes en milieu scolaire. L’inspectrice d’Académie et le conseiller pédagogique étaient bien évidemment aux côtés du maire pour se rendre compte de l’évolution des enfants en la matière. C’est en effet une première que cette mise à disposition d’une tablette qui manifestement obtient une évaluation très positive ; Serge Lepeltier : « Nous avons, en étroite coopération avec l’Inspection Académique du Cher , mis en place cette possibilité pour une école d’avoir à sa disposition une  valise équipée de 16 Ipad et un Mac Book Pro. Nous finançons à 100% ce projet qui doit à moyen terme équiper toutes les écoles de Bourges. C’est un formidable atout pour cette jeune génération d’enfants qui évolue dans l’ère du numérique. Avoir la possibilité de travailler avec cet outil à l’école est important, puisque cette utilisation ouvre l’accès pour tous aux nouvelles technologies». C’est donc une petite révolution dans le monde de l’Education Nationale et Sylvie Lefebvre Inspectrice Départementale signalait cette utilisation comme une action « transdisciplinaire, complémentaire du papier qui sera un atout supplémentaire dans l’apprentissage… » A voir l’intérêt des enfants, on peut raisonnablement penser que cet atout du numérique dans les apprentissages est en effet un chemin nouveau vers la valorisation des possibilités de chaque élève avec, ce qui est remarquable, une gestion de l’échec amoindrie car l’erreur est vite corrigée ; on ne s’appesanti plus sur l’échec. L’élève en difficulté est pris en charge par l’enseignant sans moment d’attente pour les autres Celui qui est en réussite avance seul et plus on avance plus les élèves déclinent des aisances à l’autonomie. Le coût de cette opération s’élève à 10 000 euros entièrement pris en charge par la ville de Bourges. Voilà de l’argent bien placé dans cette nouvelle manière d’apprendre plus ludique, plus rapide et surtout plus moderne.

J.F.