Marcilly-en-Gault – De la Sologne des Rivières à la Sologne des Étangs

 

Annoncé depuis quelques mois, le départ de Marcilly-en-Gault de la Sologne des Rivières vers la Sologne des Etangs a été voté par les deux conseils communautaires concernés.
Lors de sa séance du 10 juillet, le conseil communautaire de la Sologne des Etangs a décidé à la majorité d’engager le processus d’intégration du regroupement de la communauté de communes de la Sologne des Etangs avec la commune de Marcilly-en-Gault. Le 30 juillet le conseil communautaire de la Sologne des Rivières a accepté à l’unanimité le retrait de la commune de Marcilly-en-Gault de la Sologne des Rivières à condition que la commune verse à la communauté de communes une somme de 53 772,75 euros. Selon la loi, le retrait comme l’adjonction seront subordonnés à l’accord des conseils municipaux des communes concernées (communes de la Sologne des Rivières et la Sologne des Étangs).

 

Question de choix
« La sortie de la Sologne des Rivières est un choix de la commune de Marcilly-en-Gault et de son maire, reconnait Olivier Pavy, président de la communauté de communes de la Sologne des Rivières. Nous n’avons pas à juger ce qu’un rapprochement avec la Sologne des Etangs va apporter à Marcilly-en-Gault. Même si cela a fait l’objet de décisions techniques et financières qui ont été entérinées lors du dernier conseil communautaire, je ne saisis toujours pas la raison de cette sortie car tous les dossiers sont aujourd’hui réglés : développement économique, piscine, transferts de compétence. Ce choix n’empêchera pas l’évolution des dossiers de la Sologne des Rivières avec un certain nombre de projets en cours sur le territoire et cela n’impactera pas le projet de fusion avec le Romorantinais-Monestois pour faire évoluer le cadre afin de faire face à l’organisation du territoire, ce qui est indispensable pour l’avenir de la Sologne »
De son coté, Jean-Pierre Guemon, président de la communauté de communes de la Sologne des Etangs est favorable « tout comme l’ensemble des élus de la Sologne des Etangs à la venue de Marcilly-en-Gault dans notre communauté de communes. Cela créée une harmonie géographique au niveau du territoire, car si l’on regarde sur une carte, Marcilly s’intègre à notre périmètre, tout en dépendant du même contrat de Pays, du même collège, de la même perception que les communes de la Sologne des Etangs. Nous n’allons pas laisser une commune voisine sur le bord de la route, Marcilly ayant fait le choix de quitter la Sologne des Rivières. »
Le prix de la liberté
Pour Agnès Thibault, maire de Marcilly-en-Gault, la somme de 53 772,75 euros représente « le prix de la liberté. Nous savions que nous devrions de l’argent à la Sologne des Rivières si nous sortions de cette communauté de communes et cette somme avait été budgétée. Cette décision est une vision sur le long terme et un choix politique. Je préfère rejoindre la Sologne des Etangs car je n’adhère pas la politique de la Sologne des Rivières et ne souhaite pas rejoindre la vallée du Cher. Marcilly doit se rallier à des communes de même taille, ayant des objectifs semblables et résolument solognotes et avec une possibilité d’alliance avec la communauté de communes de Cœur de Sologne. Nous sommes en bonne voie pour un nouveau départ car le vote des différentes communes, que ce soit pour le départ ou pour l’accueil, ne devrait pas poser problème. »
Le changement de communauté de communes pour Marcilly-en-Gault prendra effet lorsque le préfet de Loir-et-Cher prendra un arrêté en ce sens, ce qui devrait être fait courant décembre pour un effet au 1er janvier 2019.
F.M.