Piscine fermée à Selles-sur-Cher : une décision municipale prise « à regret »

PLOUF « J’peux pas, j’ai piscine ». Impossible excuse cet été pour les Sellois, privés de plongeons et de dos crawlé. Le maire, Francis Monchet, explique le pourquoi du comment face à des bassins ainsi clos.

E.R.

«Piscine fermée pour raisons techniques ». La nouvelle aura quelque peu agité les réseaux sociaux ces derniers jours, alors il convient de faire de la pédagogie. Et qui mieux que l’édile de la commune pour apaiser les esprits. « J’ai décidé à regret, ce ne fut pas de gaieté de coeur. Je comprends la réaction des Sellois, j’en suis le premier attristé mais le bilan financier a parlé et c’est également une question de sécurité des personnes.» Dans le détail, la piscine de Selles rencontre de manière récurrente des soucis de fuites d’eau. L’argent s’écoule également en conséquence et à l’heure où les budgets sont de plus en plus contraints, des solutions plus satisfaisantes doivent être trouvées. «Le problème existait déjà sous la mandature précédente; l’ancienne municipalité avait elle aussi fermé un été la piscine et engagé 250 000 euros de frais sur ce dossier, » explique Francis Monchet. « Nous avons à notre tour fait le calcul. Des recettes de l’ordre de 10 000 euros sur les trois mois d’ouverture, juin, juillet et août, et en face, au minimum, 100 000 euros de dépenses de travaux sans compter 20 000 euros côté fuites d’eau, sans parler des frais de fonctionnement. » Le compte est donc vite vu.  Une réflexion est de fait en cours pour doter la commune d’un nouvel équipement, davantage au goût du jour et moins gourmand pécuniairement parlant. « La piscine actuelle date d’il y a 50 ans, ces soucis sont logiques. J’ai informé les écoles, nous avons proposé de mettre en place des systèmes de cars pour celles et ceux qui souhaiteraient se rendre à Contres ou à Saint-Aignan, à défaut de. La situation ne peut pas durer, on rafistole et c’est un éternel recommencement. il y a des moments où il faut prendre, en tant que maire, des décisions qui s’imposent. J’ai alors informé le président de la Communauté de communes Val de Cher Controis, Jean-Luc Brault, et une réunion avec les vice-présidents communautaires a déjà eu lieu. Nous planchons sur une piscine plus adaptée, un peu couverte, avec un éventuel soutien de l’intercommunalité. Ca va demander du temps, mais les Sellois doivent savoir que c’est en cours. » Affaire à suivre, au fil de l’eau.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email