Régionales 2015 : Bruits de campagne

N° 4 un jour …
En juin dernier, le président du Nouveau Centre et de l’UDI du Cher, Aymar de Germain, avait été désigné en numéro 4 de la liste d’union de la Droite et du Centre pour la région Centre Val de Loire. Sauf que, voici quelques jours, il a appris qu’à sa place c’était le Vierzonnais Franck Piffault, secrétaire départemental Modem qui était nominé. Une éviction pas vraiment du goût du Maire de Marmagne qui entend bien faire entendre le son de sa voix. Une petite discordance dans un univers d’union, c’est bien peu de chose.
La gratuité en point de mire
Les transports scolaires sont officiellement devenus payants dans le département du Cher depuis l’arrivée d’une nouvelle majorité. Une gratuité qui pourrait revenir au goût du jour selon François Bonneau, le leader régional pour le PS. Son pendant au niveau départemental, Philippe Fournié, a même expliqué que cela pourrait se faire avec la mise en application de la loi Notre puisque la région devrait récupérer la compétence des transports scolaires … Pour le coup, le PS régional avoue qu’il faudra aussi modifier le dispositif législatif pour récupérer la TVA. Ce qui n’est pas le cas actuellement.
Sologne du Loir-et-Cher, Sologne du Cher
C’est à la ferme Saint-Hubert, à Presly, que Guillaume Peltier, n°2 de la liste d’Union de la Droite et organisateur de la désormais célèbre fête de la Violette à La Ferté-Imbault, a retrouvé Madame Laurence Renier, la maire d’Aubigny-sur-Nère et tête de liste LR départementale. Là, au cœur de la Sologne du Cher, le Solognot du Loir-et-Cher, il est maire de Neung-sur-Beuvron, a expliqué tout le bien qu’il pensait des circuits courts pour les cantines scolaires mais aussi pour le milieu hospitalier. Vaste chantier de dégustation.
Le Front de gauche sans les Verts
Nicolas Sansu, le député maire de Vierzon, qui a été confirmé tête de liste régionale pour le Front de gauche et espérait convaincre les Verts de se joindre à lui. Las, les discussions n’ont pu aboutir à un accord. Du coup, seuls les adhérents du Mouvement Républicain et Citoyen seront de la partie, associés au PCF. Au moins pour le premier tour. Parce que, au deuxième tour, on peut toujours envisager de s’arranger. Le leader communiste n’a pas voulu fermer la porte en présentant officiellement la liste des chefs de files départementaux. Pour le Cher, c’est une double tête de liste qui est désignée avec François Dumon et Marie-Christine Baudouin.
Pour qui roule François Fillon ?
La visite du premier ministre, même lorsqu’il n’est plus en fonction reste un petit événement dans une campagne électorale. François Fillon était venu soutenir Gil Avérous lors des municipales (depuis ce dernier s’est rangé sous la bannière de Sarkozy) il a fait un nouveau passage, beaucoup moins spectaculaire , dans le cadre des régionales. Pour soutenir son ami Nicolas Forissier ou faire campagne dans le cadre de la primaire du parti Les Républicains? Les artisans ne s’y sont pas trompés, dans le cadre de leur journée d’action contre le RSI,ils ont fait le siège  Fillon… comme au bon vieux temps.
Michel Fradet dans la continuité
Le front de Gauche allait-il renouveler l’expérience des élections municipales de Châteauroux pour les régionales ? Eric Bellet a entretenu longtemps le mystère, évoquant des négociations avec le PCF et avec Nicolas Sansu , député-maire de Vierzon qui mènera la liste au plan régional. Finalement c’est bien Michel Fradet, conseiller régional sortant, qui sera à la tête de la liste Front de Gauche au premier tour… et cette fois il y aura bien rassemblement à gauche au second tour, quel que soit l’ordre dans lequel arrivent les listes!
Des Racines et des Ailes
Non la télé ne viendra pas tourner en Berry pour les élections, la formule Des Racines et des Ailes est cette fois de Guillaume Peltier, lors d’une rencontre autour d’une table de Châteauroux avec la presse, à propos  de son projet pour la région Centre-Val de Loire. Le futur premier vice-président « si nous l’emportons» s’est-il entraîné à ajouter, estime qu’il n’y a pas de croissance économique sans fierté identitaire. Et cette fierté identitaire pourrait passer par la création d’un spectacle grand public. Finalement la Droite Forte et Libérale trouve tout de même quelques qualités au service public puisqu’elle lui emprunte le titre d’une émission phare.
Pierre Belsœur – Fabrice Simœs