Romorantin – Et, pourquoi pas maçon ?

La Maison de l’Emploi de Romorantin forme des maçons avec le CFA de Blois. Explications.

La construction est l’un des secteurs en tension parmi d’autres dans notre département, aussi les collectivités et les organismes de formation ont pris le problème à bras le corps et mis en place des stages de formation au métier de maçon. Comme l’explique le président de la Maison de l’Emploi, Michel Guimonet, «il nous a fallu mettre autour de la table les financeurs (conseil régional), les formateurs (CFA de Blois), les prescripteurs (Pôle Emploi), les recruteurs (entreprises du bâtiment), et un lieu (la Maison de l’Emploi), avant de pouvoir démarrer ce stage de maçon qui va durer 10 mois, avec une période de stage en entreprise d’un mois. «La douzaine de stagiaires maçons est déjà au travail sur la plateforme de Romorantin depuis le 22 octobre 2018 et terminera sa formation le
5 juin 2019. Des conditions de travail exceptionnelles comme le souligne le directeur de la Maison de l’Emplois Dominique Leclere, aussi bien quant à la surface dédiée à cette plateforme que la disponibilité de matériaux, briques, parpaings, ciment… et la présence d’un formateur spécialisé détaché par le CFA Bâtiment de Blois.»

Conditions idéales

Le directeur du CFA Bâtiment de Blois, Christophe Delmur, se félicite du partenariat entre tous les intervenants de ce stage, en soulignant que les entreprises du bâtiment représentent 17% de l’activité de l’arrondissement de Romorantin, et que Pôle Emploi doit faire face à une forte demande dans ce métier, avec 125 offres satisfaites depuis un an. Cette hausse de la demande s’explique par une reprise de l’activité et en même temps de grosses difficultés de recrutement dues à un déficit d’image pour ce métier. Les stagiaires, adultes en reconversion, recevront à l’issue du stage un «Titre Professionnel de Maçon » du Ministère du Travail (équivalent à un CAP), et ne devraient pas manquer d’offres d’emploi, en particulier chez les employeurs qui auront joué le jeu en prenant des stagiaires pendant un mois. Le stage alterne des cours théoriques et pratiques, avec l’avantage de la proximité du restaurant de la Majo et des transports en commun proches.

G.Brown