Tecmas prêt pour la saison 2019

VA Y AVOIR DU SPORT

En décembre dernier, dans ses ateliers de l’avenue de Saint-Amand, à Bourges, l’équipe de Michel Augizeau, le boss de l’équipe moto Tecmas, était en pleine effervescence.

Entre la vente des motos de compétition 2017 et 2018, la réception, au compte-goutte, du nouveau matériel, la préparation de la saison 2019, la signature des contrats des pilotes il n’y avait pas vraiment le temps de souffler. Le patron avait cependant le moral et annonçait déjà un clair « Mais ça va se faire ». La certitude de voir Tecmas en 2019 d’être, de nouveau, team officiel de BMW-Motorrad France en championnat de France Superbike avec, pour objectif, la reconquête du titre. Même si Kenny Foray, champion en 2017, vice-champion en 2018 avec l’écurie berruyère reste pilote du team, l’Olivétain ne sera pas seul pour porter les couleurs berrichonnes. En plus du FSBK avec Tecmas et du championnat du monde d’endurance qu’il disputera en totalité, avec Gines et Da Costa, au sein du team ERC (Eric Reinhardt Compétition) soutenu par BMW Allemagne, Kenny participera également au premier championnat du monde de MotoGP électrique de l’histoire. Des expériences que l’on n’entend pas brider du côté des berruyers. «Il n’a jamais été question de bloquer notre pilote. Kenny est pilote professionnel ; il est aussi avide de découvrir ce qui est nouveau. Et je comprends que le MotoGP E puisse l’intéresser. Mais si on veut aller chercher le titre FSBK en 2019, on se doit de mettre tous les atouts de notre côté. On ne peut se permettre de rater le moindre meeting. On l’a payé cash en 2018. Pour avoir reçu trop tard le nouveau moteur, on n’avait pas pu défendre nos chances à la régulière tant au Mans qu’à Nogaro et Guarnoni avait pu creuser un écart qui s’avéra par la suite irrémédiable tout en étant dominateur sur la deuxième moitié de saison. Là, du fait des chevauchements des différents calendriers, Kenny va manquer trois des sept meetings du FSBK. Impossible dans ces conditions de viser le titre. BMW-France l’a bien compris. Du coup, nous alignerons un deuxième pilote officiel, un pilote à la fois rapide et expérimenté, capable de supporter la pression qui incombe à tout favori d’un championnat. Et Kenny Foray viendra le soutenir lors des quatre meetings où il sera avec nous… En plus, bien sûr, de Maxime Bonnot qui poursuivra sa progression chez nous avec, pour mission, de gagner des courses et de décrocher le gros lot chez les challengers ». Les fêtes sont passées. Les accords moraux se sont transformés en accord définitif et Mathieu Gines, est de retour dans un collectif avec lequel il a remporté un titre de champion de France en 125 en 2005 et en 600 en 2009. Par contre, si l’horizon est désormais totalement dégagé pour le championnat de Super Bike, il est partiellement bouché pour le championnat d’Endurance… Cette année Tecmas ne sera pas présent aux 24 heures du Mans mais participera au Bol d’Or. « La réparation d’une machine pour cette course va nous demander pas mal de travail et, pour l’endurance, on le fera à notre propre compte… Ce sera avec de bons pilotes ! » a assuré le boss.

Francis Smith