Une nouvelle commune : Le Controis-en-Sologne

Après de nombreuses réunions, une nouvelle commune va naître le 1er janvier prochain : « Le Controis-en-Sologne » ! Pourquoi ce nom ? « Le Controis pour l’image économique forte et Sologne pour l’image touristique nature évidente, les 5 communes faisant partie de la Sologne viticole, explique Jean-Luc Brault ».
Gérard Bardon

Les maires d’Ouchamps, de Fougères-sur-Bièvre, de Contres, de Feings et de Thenay (de gauche à droite) lors de la réunion publique à Contres samedi 22 septembre. ©{mediaFieldCtrl.media.fields.creditPhoto} Florence Vergne Journaliste, rédaction de Blois.

C’est lors du conseil municipal de Contres du 25 octobre dernier qu’a été annoncée la naissance d’une commune nouvelle souhaitée par plusieurs villages : Contres, Fougères-sur-Bièvre, Ouchamps, Feings et Thenay. Elle sera effective au début de l’année prochaine. Après des réunions publiques dans chaque commune pour en informer et en débattre avec les citoyens, un vote a eu lieu simultanément dans chacune de celles-ci, pour des décisions approuvées à la majorité. Elle comptera environ 7000 habitants.
Chaque commune conservera son entité comme l’avait demandé Daniel Roinsolle, maire de Thenay. Les maires se réuniront pour former un conseil municipal spécifique à cette commune nouvelle jusqu’en 2020. Le maire de cette union nouvelle sera élu le 15 janvier prochain. Y aura-t-il plusieurs candidats, il semble que non…
Cette fusion verra donc le jour dès le 1er janvier 2019 et une charte d’engagement moral sera prochainement votée par les différentes parties.


L’objectif de ce regroupement est de « préserver et créer des emplois, le personnel actuel étant protégé, mutualiser les moyens pour des choses simples comme l’entretien des villages, des chemins, des fossés, l’organisation de stages sportifs et associatifs…, maintenir des commerces de proximité et des services publics, développer l’économie et le tourisme, précise Jean-Luc Brault, maire de Contres. Le but, c’est de mettre ensemble des moyens pour faire avancer notre territoire. Un exemple à la Communauté de Communes Val de Cher Controis, nous allons faire en commun l’achat d’énergie avec à la clef un gain de 10 à 15% sur le prix du Kwh. Rien ne changera dans le quotidien de chacun car nos budgets et nos taux d’imposition sont proches, poursuit-il, par contre le nouveau budget, les agents et les investissements seront gérés par la commune nouvelle. D’ailleurs les cinq maires ont déjà travaillé ensemble sur ce nouveau budget ».
Chaque entité gardera son appellation et deviendra une commune déléguée. Pour les cinq édiles, cette fusion devenait une nécessité financière. Les conseils municipaux actuels resteront en place jusqu’aux élections de 2020 avant que ne soient élus de nouveaux représentants qui prendront les rênes de cette nouvelle commune. Le nouveau conseil sera composé d’un maire, de 9 adjoints et de 33 conseillers. Auparavant les 5 conseils municipaux comptaient une centaine de personnes.
« Nous avons pris cette décision en commun car il est probable qu’à terme (2021) l’Etat force ces rapprochements. Alors autant décider librement plutôt que d’exécuter… termine Jean-Luc Brault. »

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email