500e anniversaire de la Renaissance : la région entre dans la dernière ligne droite

ÇA SE FÊTE C’est le 21 novembre prochain que débuteront officiellement les festivités du 500e anniversaire de la Renaissance en Centre-Val de Loire. Depuis le 20 septembre, le Tour Leonardo Da Vinci fait la promotion des évènements dans 18 villes de 10 pays du monde sur 3 continents, auprès des voyagistes, journalistes et ambassades. Objectif : faire venir dans la région le plus de monde possible, du monde entier.
F. Sabourin


1519, une année, trois évènements : la mort de Léonard de Vinci au Clos Lucé, où il était arrivé quatre années plus tôt à l’invitation de son plus fervent admirateur, François Ier. Quelques mois plus tard, la pose de la première pierre du château de Chambord, dont une partie des plans furent inspirés par le génie italien. Et c’est aussi la naissance, en avril à Florence de Catherine de Médicis, italienne par son père et française par sa mère, Madeleine de la Tour d’Auvergne et future reine de France grâce à son mariage avec Henri II en 1533. 500 ans d’histoire royale et franco-italienne nous contemplent. L’évènement sera fêté toute l’année 2019 en région Centre-Val de Loire… Des expositions : notamment « 1519, la mort de Léonard de Vinci : la construction d’un mythe » au château d’Amboise. « Les enfants de la renaissance » au château royal de Blois. « Autour de la Vis de Léonard de Vinci reconstituée » à Saint-Pierre-le-Puellier à Orléans.
« L’utopie à l’œuvre » à Chambord. Le photographe Alex Mac Lean à Chaumont-sur-Loire. Mais aussi des colloques scientifiques internationaux (Catherine de Médicis au château de Blois et de Chaumont-sur-Loire ; à Chambord sur les inventions et innovations de Léonard de Vinci). Et encore, afin d’attirer le public le plus large possible : un grand spectacle numérique itinérant pour l’heure très mystérieux à tous points de vue, du 15 août au 15 septembre à Amboise, Bourges, Blois, Chambord, Orléans et Tours… Et, gâteau sur la cerise, l’exposition au Clos Lucé de La Cène, tapisserie de Léonard de Vinci de
9 mètres sur 6,5 m, brodée de fil d’or, actuellement à la Pinacothèque du Vatican, réplique de la fresque peinte sur un des murs de du réfectoire du couvent dominicain Santa Maria delle gracie à Milan. Une des œuvres majeures les plus connues dans le monde de Léonard de Vinci. Elle sortira pour la première fois du Vatican depuis 1533, date du mariage d’Henri II et de Catherine de Médicis, où elle fut offerte en cadeau au Pape Clément VII par le roi de France François Ier…

Un tour du monde en guise de promotion
Autant dire que la communication autour des 700 évènements qui se dérouleront sur le territoire doit être à la hauteur des enjeux, culturels certes mais aussi – c’est ce qu’espèrent les membres du comité des
500 ans – touristiques et économiques. Pour les y aider, l’agence de promotion touristique internationale Atout France met le paquet. Dix pays, dix huit capitales ou métropoles d’importance vont être visités sur trois continents, depuis le 20 septembre jusqu’au 31 janvier pour assurer la promotion de ce Tour Leonardo da Vinci. Journalistes mais aussi voyagistes vont être rencontrés, lors de participations à des workshops et salons professionnels de voyagistes ; des soirées Leonardo da Vinci seront également organisées dans les ambassades. « Il y a une convergence de la totalité des sites, des instituts, du Centre d’études supérieur de la Renaissance de Tours, de l’Université François-Rabelais », indique François Bonneau à l’issue d’une réunion du comité des
500 mercredi 19 septembre dernier à Orléans. Le coup d’envoi officiel sera donné les 15 et 16 octobre à Rome et Florence pour la partie italienne, le 21 novembre en France, « à Paris dans un endroit symbolique qui devrait donner de l’ampleur à la communication de l’évènement » insiste François Bonneau, sans en dire plus pour le moment…