736 km de kayak pour le don de moelle osseuse

Du 21 mai au 9 juin, Isabelle Barbut et Florence Bonnaud ont descendu la Loire sur leur « kayak de l’espoir » pour recruter des donneurs de moelle osseuse et redonner espoir aux malades atteints de leucémie.

Florence Bonnaud et Isabelle Barbut ont été accueillies à Blois le 1er juin par des membres des Lions Club de Blois (Doyen et Renaissance), partenaires du défi.

Parties le 21 mai de Roanne, Isabelle Barbut et Florence Bonnaud, deux amies et professionnelles de santé ont entrepris un défi sportif intitulé « Le kayak de l’espoir ». Elles ont descendu la Loire en kayak jusqu’à Saint-Nazaire, soit 736 kilomètres en vingt jours pour sensibiliser un maximum de personnes au don de moelle osseuse. Bénévoles, elles ont été soutenues par les mairies et le Lions Club international. Elles ont d’ailleurs fait escale à Blois, le 1er juin où des membres des Lions Club (Blois Doyen et Renaissance), les attendaient. Des milliers de personnes atteintes de maladies graves ont besoin d’être soignées avec une greffe de moelle osseuse qui n’est possible qu’entre un malade et un donneur compatible. « Hors cadre familial, il y a une chance sur un million pour que le donneur soit compatible, mais il y a seulement 265 000 personnes inscrites sur le registre des donneurs », explique Florence Bonnaud dont la sœur a été emportée par une leucémie. La moelle osseuse assure la production de cellules souches à l’origine des cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes). Pour être donneur, il faut s’inscrire sur le registre France greffe de moelle, géré par l’agence de la biomédecine du ministère de la Santé. Lorsqu’un donneur est identifié comme compatible avec un malade qui a besoin d’une greffe, il est appelé pour vérifier son aptitude au don et les modalités de prélèvement sont organisées avec lui. Après des examens préalables, deux modes de prélèvements sont possibles : dans le sang ou dans les os postérieurs du bassin. « Il ne faut pas confondre avec le don de moelle épinière qui appartient au système nerveux, le don de moelle osseuse est simple, indolore, sans danger, le mode de prélèvement le plus courant est sur le même principe que le don du sang et tout est pris en charge », précise Florence Bonnaud. Pour être donneur, il faut avoir plus de 18 ans et moins de 51 ans, être en parfaite santé, accepter de répondre à un questionnaire de santé et faire une prise de sang.
Plus de renseignements : www.lekayakdelespoir.org et www.donmoelleosseuse.fr

Chloé Cartier-Santino