À vos fourchettes

La quinzaine gastronomique gourmande 41, jusqu’au 15 novembre…
L’association «Cuisine en Loir-et-Cher», qui compte plus de trois décennies d’existence, réunit presque autant de professionnels (26), restaurateurs de métier, dans tout le département. Elle a attaqué, depuis le 1er novembre, et ce, jusqu’au 15, l’opération «La quinzaine gourmande», animée par les responsables de dix-neuf établissements.
Les chefs proposeront des menus, clefs en main, sans surprise, allant de l’apéritif au dessert, avec deux verres ou une demi-bouteille de vin, un café ou une tisane, dans une fourchette de prix oscillant de 35,50 euros (Blois) à 64 (Yvoy-Le-Marron), par couvert, en plus des menus habituellement proposés aux consommateurs. Cette opération a été lancée au «Lion d’Or», à Candé-sur-Beuvron, par Christophe Lunais, président de l’association «Cuisine en Loir-et-Cher» et plusieurs membres de son équipe, qui ont fort apprécié le menu préparé et servi par le duo Jérôme, au piano, et Laurent, en salle, en avant-première.Pour sa quinzième édition, cette double semaine, qui se veut une expérience humaine d’échanges et de convivialité, sera dotée de prix, au tirage au sort, avec notamment deux chefs qui viendront cuisiner à domicile chez les premiers gagnants, tandis que les deuxièmes pourront partager une journée en cuisine chez un restaurateur de métier et que les troisièmes recevront un chèque gourmand d’une valeur de 120 euros à consommer dans l’un des établissements, membres de l’association.

De nouvelles approches culinaires
Christophe Lunais a souligné que la profession se portait aussi bien que possible, malgré certains aléas dus à la situation économique difficile, le manque de jeune personnel motivé voulant entrer dans la carrière et que de nombreuses initiatives vont voir le jour, en relation avec le lycée d’hôtellerie ou le CFA. Il y aura des échanges avec les producteurs de richesses naturelles locales, de la formation pédagogique informative pour les jeunes et la promotion des métiers de la restauration sur les réseaux sociaux. Les valeurs de la restauration professionnelle, artisanale et indépendante seront défendues et de nouvelles approches en matière culinaire tendront vers l’élaboration de plats propres à la brasserie gourmande, un créneau à développer et à redécouvrir… Il faut surtout que les professionnels ne se sentent pas isolés, ne jouent pas perso et échangent plus souvent, en collègues plus qu’en concurrents, des idées et des pistes pouvant bénéficier à toute la branche, en respectant les relations humaines, mais aussi les produits locaux en travaillant la carte du 100% France, avec la mise en valeur de trois saveurs, au maximum, mais pas plus, pour une cuisine plus légumière et moins «viandarde», pour respecter les attentes et goûts des client(e)s.
Le choix sera des plus faciles sur le site (www.cuisine-en-loir-et-cher.fr) pour mieux préparer ses sorties, aiguiser ses envies et lever la fourchette pour apprécier les menus plus alléchants les uns que les autres en consommant bien, sans excès, mais pas sans modération, tant qu’il s’agira de solide. Bonnes chasse gastronomique et dégustation automnale pour emmagasiner des réserves pour l’hiver annoncé comme rude!

Jules Zérizer