BILLET D’HUMEUR de Fabrice Simoes

Kim, Donald et Manu, élus ou Élu ?

J’étais tranquille, j’étais peinard … A la radio, à la télé, on annonce que des EIsiens ont encore joué une nouvelle page de leur partition « Connerie humaine selon Daesh » dans les rues de Londres. A la radio, à la télé, Donald, pas celui qui a un costume de marin, mais celui qui a emprunté un costume de président des States qui paraît décidément bien trop grand, vient de déclarer la guerre à la planète Terre. A la radio, à la télé, Manu, installé dans son fauteuil, pas en osier, de président de nous, suit tout ça de très près. Va falloir qu’il arrête parce que, à la fin, c’est crucifixion et tout le tralala. Thérésa May, celle qui a eu «  les couilles », d’organiser des élections «  pour avoir une majorité plus large afin de mettre en place le Brexit »  c’est elle qui l’a dit, s’est plantée. Une quinzaine normale quoi. On est toujours dans l’attente de savoir si notre Manu va pouvoir s’appuyer sur une assemblée qui marche avec lui, ni à Droite, ni à Gauche, bien au contraire, ou une chambre nominativement qui ne serait pas de son fait. On a vérifié, les premières propositions macroniques ont fait plaisir à Pierre Gattaz. Et quand le patron des patrons aime…  Du coup, on écoute la radio, on regarde la télé.

London Bridge, un début de week-end. Une voiture, des couteaux et trois barges. Huit morts, plusieurs dizaines de blessés. Parvis de la cathédrale de Paris. Un marteau et un débile. A Notre Dame, un Quasimodo de pacotille, physiquement normal et si bossu dans sa tête. Le niveau d’alerte de Vigipirate reste au plus haut. L’occasion devient trop belle pour inscrire l’état d’urgence dans le droit commun. L’opportunité aussi d’entrer dans une forme de dictature de droit. George Orwell, nous avons dépassé la date limite de péremption mais nous voilà si près de chez toi. On ne veut pas d’une stalinienne Métropolis. On veut bien, cependant, de l’intrusif chez son voisin. C’est bien connu. Ce n’est jamais pour soi. Par contre sur le même palier, la porte d’à côté… et on oublie que la porte d’à côté de son voisin, c’est la notre !

Édouard, rien à voir avec celui des magasin, quoique, Philippe -Édouard c’est le prénom, Philippe le nom, va falloir vous habituer – est un manichéen. Passer de Juppé à Macron tout en laissant croire que ce dernier pourrait être socialiste invite à la plus grande circonspection. C’est le genre de bonhomme capable de faire avaler des textes que FF, François Fillon, n’aurait même pas osé envisager. Résultat : l’Uberisation des attentats de Daesh est aussi efficace que la sophistication des missiles de Kim Jong Un. Leur indéniable bêtise, celle de Daesh au moins égale à celle du dictateur Nord-coréen, n’a pas de frontière. C’est par l’exemple que l’on confirme que si l’on juge que l’intelligence a ses limites, ce n’est pas le cas pour la stupidité. On peut d’ailleurs établir une échelle des valeurs de la connerie quand s’affiche le jugement  de Kim Jong Un sur son meilleur ennemi Donald Trump. «  C’est un égoïste » aurait déclaré Kim, qui en connaît tout de même un rayon dans le domaine, au sujet de son rejet des accords de Paris. Il faut préciser que l’empreinte carbone laissée par la Corée du Nord est  loin dans la hiérarchie mondiale… C’est peut-être pour cette raison que crève son peuple.

Donald serait donc égoïste ? En voilà le qualificatif qui explique tout. A titre personnel j’abonderais dans ce sens puisque, selon le principe qu’un égoïste c’est quelqu’un qui ne pense pas à moi, les modifications du niveau d’ozone influent sur les cultures. En particulier sur l’orge selon certains spécialistes. Si on modifie la production de cette céréale on touche au saint des saints, l’équilibre entre le bien et le mal, entre la boisson et l’alcool, entre un SAM (celui qui ne boit pas) et les autres. On perturbe tout le travail de Darwin. La théorie de  l’origine de l’homme ne peut être que perturbée si les productions de… bière et de whisky sont ainsi impactées. Un homme capable de réduire à néant l’évolution humaine pour une histoire d’égocentrisme d’Outre-atlantique, America First,  alors que les bières américaines ne valent même pas la plus humble des Pils Belges. Un homme qui croit que le Bourbon est autre chose qu’un arbre généalogique de couronnes européennes. Voilà ce que les États Uniens d’Amérique, enfin les grands électeurs, ont installé à la maison Blanche. On dit ça, on dit rien, mais même avec modération, Donald remet en place, de fait, un système de prohibition dont le dernier épisode a produit les plus grands gangsters de tous les temps.

Alors voilà, Donald serait un égoïste élu par les siens et Kim aussi, à sa manière, élu parmi les élus. Quant à Manu, l’élu, il pense à nous. Rien qu’à nous. Il a dit que l’on avait pas de planète B et que « Make our planet great again » devrait être son mot d’ordre. On se demande même si la Sainte Trinité ne se serait pas penchée sur son berceau. Déjà que la légende dit qu’il serait né dans une étable, entre  un bœuf et un âne. Son aura est si importante, et si belle. Il impose les mains et les coureurs à pieds courrent, les voitures roulent, et les avions volent. Même qu’on dit que depuis qu’il est là, le prix de l’essence à baissé ! Tant de miracles, il ne pourrait pas faire quelque chose pour mon clavier… je sens ici et là, sur certaines touches, comme des faiblesses.

                          Fabrice Simœs