Blois – La saison s’annonce belle à La Halle aux grains

Du théâtre, du classique, des coups de cœur et ça va même swinguer…

«Dad is Dead» ou duo sur vélo acrobatique pour réflexion subtile a lancé, avec brio en ouverture de «L’été sans fin», la nouvelle saison 2018-2019 de La Halle aux grains de Blois qui attaque sa 34e année de vie… Dans les contacts de pré-rentrée avec Catherine Bizouarn, la directrice , et Sandrine Lhuillier, «Miss communication et R.P.», il ressort que la programmation, tout en évoluant, va poursuivre son ouverture hors-Blois, vers d’autres communes pour apporter à un public qui ne viendrait pas, forcément, vers la «capitale», une culture de proximité, quitte à les inciter, ensuite, à venir vers La Halle. «Depuis 10 ans que je suis arrivée en Loir-et-Cher, je m’y attache et les idées progressant, le ministère de la Culture en a fait un de ses axes d’ouverture sur le plan national» affirme Catherine Bizouarn qui, en pèlerin, avec son équipe, va poursuivre sa croisade pour séduire un nouveau public. «La programmation est tellement appréciée que nous avons une clientèle forte en dehors de Blois dans tout le département, mais aussi de Tours et Orléans» appuie Sandrine Lhuillier qui salue, comme Catherine, les excellents rapports avec L’Hectare de Vendôme. On tend donc vers une culture sans frontières… Sur le plan local, la salle du Jeu de Paume qui n’en est qu’à sa première saison n’a pas empiété sur la vie de La HAG, le créneau n’étant pas le même, vu la jauge de la nouvelle salle. Deux spectacles affichent, d’ores et déjà complet, à savoir La Traviata et À Vif et le reste offre encore de nombreuses possibilités de location. Si les relations restent bonnes avec All That Jazz et le voisin d’en face, Les Lobis, il y aura quand même du jazz à La HAG, avec Umlaut Big Band, le jeudi 24 janvier, qui va secouer l’Hémicycle et ses sièges…, coup de cœur de cette saison pour Sandrine qui attend, aussi, beaucoup de Mélancolie(s), les mardi 12 et mercredi 13 mars. Catherine mise sur La Traviata et a hâte d’accueillir l’ensemble le samedi 12 janvier, mais aussi sur Iliade et Odyssée, les vendredi 26 et samedi 27 avril. Enfin, toutes les deux s’accordent à promouvoir deux temps forts, à savoir Let Me Change Our Name, du pur Korean Art, le samedi 2 février, et Circ&Plus, pour la première semaine des vacances de la Toussaint. Cette dernière prestation va plaire à tous les publics et devrait recueillir l’unanimité à Blois et aux alentours. Pour ma part, et je ne m’en lasse pas, je reverrai avec plaisir le québécois Fred Pellerin, qui revient pour le troisième fois à Blois. Il reste quelques places…Ne tardez pas trop.

Spectacle pour non voyants ou déficients visuels
Pour la deuxième année, La HAG proposera, selon les réservations, un ou deux spectacles en auto-description avec l’association Axe et Culture pour les non-voyants et/ou déficients visuels, avec tarifs réduits pour leurs accompagnateurs. Deux heures avant le spectacle lui-même, le samedi 29 septembre prochain (18 heures pour la représentation), il y aura une visite tactile du plateau et des coulisses. Il y aura aussi des artistes dans les rues, diverses animations et le tout est présenté, fort bien, dans le programme-papier disponible à La HAG mais aussi sur le site (www.halleauxgrains.com) alors que tous renseignements peuvent être donnés par téléphone au 02 54 90 44 00, aux heures d’ouverture de la maison, 2 place Jean-Jaurès à Blois !
Jules Zérizer


zoom ▶ M.I.S. ou Mécénat
Individuel Solidaire
La HAG relance sa campagne de solidarité pour permettre à tous, surtout les plus démunis financièrement ou physiquement, de participer à des spectacles financés par d’autres personnes plus «munies» et désirant faire preuve de solidarité généreuse. Ce sera une application du Mécénat Individuel Solidaire ou M.I.S. bien diffèrent du mécénat d’entreprise ou indivisuel déjà en fonctionnement depuis longtemps. Sur une base minimale de 5 euros par place (sans limitation de somme au-dessus…), il sera possible de verser des dons pour permettre à d’autres personnes d’acquérir des places ou de financer une quote-part de leur mise initiale en fonction de leurs ressources et possibilités premières. Un reçu fiscal sera adressé aux donateurs sur demande. Renseignements aux adresse, site et téléphone précités au cœur de l’article.