Borne, prénom Elisabeth …

En vacances, dans la boutique de souvenirs du port de Cancale ou de Bénodet, on ne peut pas rater les bols bretons personnalisés, avec ou sans oreilles mais toujours le prénom dessus. Un vrai classique. On en trouve même au Mont-Saint-Michel qui, comme chacun le sait, est plus ou moins en Bretagne selon que l’on soit d’un côté ou de l’autre du Couesnon. Normalement, tout près des bols, on trouve aussi, avec encore le prénom dessus, de petits cadres de bois. C’est là que l’on peut découvrir toutes les caractéristiques du-dit prénom. Message aux spécialistes du portefeuille en peau de hérisson retournée : si on négocie bien, on peut avoir les deux pour pas trop cher.
Le Petit Solognot a cherché pour un prénom au hasard. Pas de chance, c’est celui d’Élisabeth qui a été désigné. Aucun souci pour le bol, c’est tout bon. Pour le cadre en bois, rien dans la boutique de souvenirs de la plage de Pornic, pourtant bien achalandée. Nous avons dû parcourir l’univers impitoyable des internets. Et, sur la Toile, on trouve cette définition patronymique : « Émotive, Élisabeth est empathique et à fleur de peau. Élisabeth est également en demande de bienveillance. Elle n’a pas peur de se mettre au défi et elle atteindra les objectifs qu’elle s’impose. Elle se montre aimante avec ses proches, cependant, elle peut aussi être un peu susceptible. Il faut noter qu’enfant, Élisabeth n’aime pas l’agressivité. Mais ce qui lui plaît, c’est faire des sorties en famille. Il est en effet nécessaire pour elle d’être dans un environnement bienveillant. Être à l’écoute et rassurant, lui donner beaucoup d’affection… C’est de cette façon qu’on peut pallier son léger excès de sensibilité et lui apprendre à s’endurcir pour trouver son équilibre. » C’est là qu’on se rend compte que la politique est un danger pour les petites filles qui s’appellent Élisabeth… surtout quand elle grandissent. Ou alors, peut-être que, des fois, leur deuxième prénom, ce serait Margareth. Cela pourrait expliquer bien des choses. Parce que, des Maggy, pas besoin d’aller vérifier. On en connaît ! Demandez voir aux Grand-Bretons. Comme au poker, ils ont misé pour voir dans les années 1980. Depuis, ils en parlent toujours en mal. Même, ils ont des difficultés à s’en remettre.
Dans une logique prénominale identique, on se doit de reconnaître que les Joseph ont des idées particulièrement radicales. Au siècle dernier, nous avons eu le petit Staline, un phénomène dans son domaine. Actuellement, nous avons Stiglitz. Un gars de près de 80 balais avec des idées de jeune. Même prénom, pourtant le second est moins autoritaire quand même. L’un était spécialiste de la dématérialisation de l’humain. Les purges, les camps, tout ça, entre trois et vingt millions de disparus – sacré delta – c’est de celui-là que l’on parle… L’autre veut seulement éradiquer la pauvreté nonobstant d’être spécialiste en économie de l’information. À moins qu’il y ait erreur dans la qualification de son prix Nobel d’économie. Le gamin préconise la création d’un « impôt mondial sur le revenu » avec une tranche maximale à 70 % afin de réduire les inégalités. Les plus riches ne vont pas être contents, mais ils seront bien moins nombreux que ceux qui possèdent bien moins qu’eux ! Pour éviter tout commentaire de ceux qui pensent que les capitaux vont se faire la malle, il est bon de rappeler quelques vérités. Le pays le plus libéral du monde, les USA, quelques années avant le début de la deuxième guerre mondiale, a instauré ce taux jusqu’aux années 1980, avec des pics supérieurs aussi. Vous me direz que le président qui a lancé l’affaire s’appelait Franklin… D’ailleurs on devrait relancer la mode du Franklin ! Peut-être que, dans quelques années, ça éviterait de voir la foudre des marchés nous tomber dessus.
Certains d’entre vous ferons remarquer que, selon les mêmes sources, le Fabrice est « un très bon communicant. Il s’adapte aussi bien aux personnalités souples qu’aux caractères difficiles. Un brin manipulateur, il sait flatter et amener les gens là où il le souhaite. Il peut être très légèrement hypocrite, mais rares sont ceux qui détectent ce trait de caractère tant Fabrice agit en finesse. Il a beaucoup de charme et ne l’ignore pas.… » On ne va pas retranscrire le tout parce que, à un moment donné, y a aussi Modeste !

Fabrice Simoes