Boulangerie Autissier de Neuvy-Pailloux, « Master Chef » de la baguette tradition française

Installé depuis juillet 2011 à Neuvy-Pailloux, Benoît Autissier n’a pas perdu de temps. Ce jeune boulanger pâtissier s’est déjà vu décerné 3 prix pour sa baguette de tradition française. En effet Benoît est arrivé premier du concours départemental de la baguette de tradition française, organisé par la Fédération des Boulangers en novembre dernier. Ce prix lui a ouvert les portes du concours régional au cours duquel il a à nouveau remporté le premier prix en avril 2014. Au niveau national, où 21 régions étaient représentées, il est arrivé second (ex aequo avec 5 autres régions) derrière la région Aquitaine, lors du premier Master National de la baguette de tradition française organisé les 12, 13 et 14 mai dernier sur le parvis de Notre-Dame de Paris. Pour Benoît ces prix représentent la reconnaissance de son travail, ainsi qu’une certaine notoriété pour leur village. En effet le parcours de ce jeune couple d’à peine 30 ans, originaire du Cher, est déjà très riche. Benoît, qui a toujours voulu devenir boulanger a suivi un apprentissage à Tours, puis pendant quatre ans a décidé de voir du pays, La Rochelle, Lyon, Marseille et Paris grâce aux Compagnons du devoir du tour de France, avant de travailler à la boulangerie Les Marronniers de Bourges sous les conseils avisés de M. Pelé. Quant à sa femme, Diarra, diplômée d’un BTS d’assistante de direction et après une expérience de deux années en tant que vendeuse en boulangerie, cette dernière n’a pas hésité à suivre son mari dans son projet de commerce à Neuvy-Pailloux, où elle est présente à la boutique environ dix heures par jour en plus de l’administratif dont elle s’occupe également. Pour Benoît les journées comptent plutôt 14 à 17h00 de travail ! Mais la passion de son métier l’emporte sur la fatigue, « le pain c’est la nourriture de base, tout le monde en a à sa table » rajoute-t-il. Et ce qu’il préfère fabriquer c’est, la fameuse baguette de tradition française ! « C’est plus complexe car on la travaille avec du levain naturel ….je me remets tous les jours en question » confie-t-il. Et sa femme de rajouter « tous les jours il ouvre ses baguettes pour contrôler l’alvéolage, l’épaisseur de la croûte, la texture de la mie, l’odeur». Ils sont d’ailleurs parmi les trois boulangeries dans l’Indre à avoir obtenu le label rouge pour leur baguette de tradition française. Ce label, décerné par le Ministère de l’Agriculture n’est pas simple à obtenir car c’est toute la chaîne qui est contrôlée, du meunier au processus de fabrication du boulanger ; cette traçabilité est d’ailleurs plus contraignante que pour le label bio, selon Benoît qui ne compte pas en rester là et vise d’autres médailles !

L. Sugier