Châteauroux – Rugby : La saison du RACC a été belle, reste à ne pas rater le final

Au terme d’une superbe seconde mi-temps à Angers, le RACC a arraché la deuxième place.

En achevant la phase de poules par une victoire bonifiée à Angers, les rugbymen castelroussins se sont mis sur orbite pour la montée en fédérale 2. Explication.

Au fil des saisons les choses se compliquent dans le monde du rugby. Autrefois on disputait les phases de poules et au terme de ce premier championnat, on était qualifié, ou non, pour la phase finale du championnat de France qui se disputait en élimination directe. C’est ainsi qu’au siècle dernier le RACC a disputé une demi-finale de fédérale 3 qui reste à ce jour son fait d’arme le plus brillant.

Désormais il faut sacrément bien manier la règle à calcul pour établir un classement car l’introduction des bonus, offensif et défensif fait que toutes les victoires ne se valent pas, toutes les défaites non plus d’ailleurs.

Sans vous faire un long exposé sachez qu’en gagnant son dernier match avec bonus offensif à Angers, le RACC a coiffé Bourges sur le fil pour la deuxième place. Nos voisins venaient de battre le leader de la poule, mais sans bonus offensif. Les deux meilleures formation du Berry cette saison se retrouvaient à égalité, mais au goal average particulier Châteauroux était le meilleur.

Une satisfaction cocardière, mais pas seulement. En finissant deuxième les rouge et blanc étaient dispensés des barrages du championnat de France et disposaient de deux semaines de repos pour soigner les petits bobos et préparer un 32e de finale décisif face à Blois ou Poitiers ( plutôt Poitiers d’ailleurs) qui se seront affrontés en match aller et retour et n’auront donc pas apprécié la trêve pascale. Auparavant, on vous l’a dit, tout se jouait sur un match. Désormais la qualification pour les seizièmes de finale se déroule en aller et retour. Cela signifie qu’un match au moins vous attend aux stade des Chevaliers et qu’au terme de l’affrontement avec l’équipe victorieuse des barrages, les Castelroussins pourraient retrouver directement la Fédérale 2, du fait de la refonte des championnats.

Rendez-vous le 30 avril à 15h au stade des Chevaliers.

P.B.


La réforme des championnats fédéraux pourrait servir grandement les intérêts du Racc pour l’accession
en Fédérale 2.

Personne ne veut s’engager officiellement, mais on ne parle que de cela dans l’entourage du club castelroussin. Il se pourrait bien qu’en remportant sa confrontation en match aller-retour en 32e de finale contre un adversaire encore à désigner – et qui devrait être Poitiers (1) –, le Racc se retrouve propulsé en Fédérale 2. Sans avoir besoin de remporter son 16e de finale, face à la redoutable équipe de Tours. Comme cela aurait dû se dérouler si tous les résultats étaient conformes à la logique, ce qui n’est absolument pas écrit d’avance bien entendu.

Conséquence de la réforme fédérale

Bref, on est un peu sur le mode conditionnel, mais l’hypothèse vaut le coup d’être expliquée. Cette intersaison va être marquée par une réforme des championnats, avec des poules de Fédérale 1 à 3 qui vont passer de dix à douze équipes. Cela a déjà permis à tous les clubs qui auraient dû être relégués (La Roche-sur-Yon et Chauray dans la poule du Racc) de sauver leur tête en Fédérale 3 puisqu’aucune descente n’est appliquée en cette fin de saison.

Autre conséquence, cette fois pour les accessions de Fédérale 3 à Fédérale 2. L’an passé, les seize vainqueurs des 16e de finale de F3 avaient gagné leur ticket pour l’étage du dessus. Ce fut par exemple le cas des Bretons du Rheu qui avaient éliminé le Racc à ce stade de la compétition. Les seize vainqueurs des 16e de finale seront promus également cette saison, et permettront de faire passer les poules de F2 à douze. Restent néanmoins les huit formations de F2 qui accéderont à la F1, ce qui libère huit places supplémentaires.

Il y aura ainsi exceptionnellement cette saison, 16 + 8 = 24 équipes de Fédérale 3 appelées à jouer à l’échelon supérieur. La FFR confirme ces huit équipes en plus mais, problème, ne précise pas comment elles seront déterminées, se contentant d’un communiqué parlant des « huit meilleures équipes parmi les battues des 16e de finale ».

Selon toute vraisemblance, et c’est sur ce point qu’on attend confirmation, ces « huit meilleures équipes » seront issues d’un classement général, toutes poules de Fédérale 3 confondues, à l’issue de la première phase de championnat. Si l’on applique ce principe, le Racc avec ses 67 points
(2e de la poule 3) se classe 21e des 16 poules de Fédérale 3. Et fait donc bien partie des vingt-quatre heureux élus pour une promotion, cqfd. Vous avez eu du mal à suivre ? Retenez qu’en s’imposant devant (sans doute) Poitiers lors des 32e de finale des 23 et 30 avril prochains, le Racc a toutes les chances d’accéder en Fédérale 2. Une opportunité qui ne se représentera pas de sitôt, alors autant en profiter.

(1) En terminant 2e de la poule 4, le Racc sera opposé en 32e de finale au vainqueur du barrage entre Poitiers et Blois. Au match aller, dimanche dernier, à Blois, Poitiers s’est imposé nettement (26-13) et fait donc office de grand favori pour se qualifier dimanche prochain.

Jean-Marc Le Ruyet