De biefs en écluses : l’ARECABE en action

C’est toujours avec bonheur que l’on retrouve cette association vierzonnaise près de ce canal de Berry qui lui est si cher, puisque depuis plus de vingt ans l’ARECABE milite et se bat pour une réouverture globale du canal de Berry.

Ce premier week-end de juin avait lieu sur le quai du bassin à Vierzon, le colloque 2017 : « de biefs en écluses », dans le cadre des 18e rencontres de l’ARECABE.

Le président André Barre, cheville ouvrière de l’association, présentait cet événement jumelé avec l’inauguration d’une intéressante exposition, « l’ARECABE en action dans ses délégations : rétrospective et perspective ».

L’an dernier, l’ARECABE fêtait ses vingt années d’existence, créée en 1996 par Nadine Godon, François Faucon, Patrick Linqué et il était bon aujourd’hui de se souvenir des propos du président Andre Barre en 2013 toujours d’actualité : « Le canal de Berry est un couloir de vie car la voie d’eau participe non seulement à la circulation des personnes mais est également un système vivant qu’il faut entretenir, restaurer et préserver. Nous devons, avec les acteurs potentiels, permettre au public de s’approprier le canal de Berry… ». C‘était bien de cela dont il était question lors de ce week end. L’exposition avait pour ambition de montrer les trois branches du canal avec leur rétrospective :

– Branche Sud : Montluçon-Fontblisse via Vallon en Sully et Saint Amand Montrond : mise en service en 1835 (69km).

– Branche nord-est : Fontblisse-Marseilles lès Aubigny via Sancoins : mise en service en 1837 (49km). C’est par cette branche que le canal est connecté au reste du réseau par l’intermédiaire du canal latéral à la Loire.

– Branche nord-ouest : Fontblisse-Noyers sur Cher via Dun sur Auron, Bourges, Mehun sur Yèvre et Vierzon : mise en service en 1831 (142 km).

Déclassé et aliéné en 1955 ;

Quel est son avenir aujourd’hui ? L’ARECABE justifie sa réouverture par sa remise en navigation qui est un enjeu touristique majeur pour participer au développement économique des régions traversées. Elle contribue à la valorisation du patrimoine local pour l’agrément de ses riverains.

Au delà de l’exposition, il fallait lire les enjeux colossaux que représente ce canal de Berry. L’ARECABE, fidèle à l’esprit de ses fondateurs est le fer de lance de ce combat qui prend forme avec l’implication des élus, des communes, des associations adhérentes, des usagers. Partout se multiplient des actions en faveur de cette réouverture et la réhabilitation du canal. A cet effet, l’ARECABE a institué les péniches d’Or, trophées symboliques par lesquels l’association exprime sa volonté de soutenir en les médiatisant, les efforts accomplis dans cette perspective de réhabilitation. L’an dernier, c’était le député maire de Vierzon Nicolas Sansu qui avait été récompensé pour son action en faveur de l’acquisition du dernier bateau « le Cher ». Cette année, les lauréats sont Serge Boulade, président du syndicat intercommunal pour l’entretien et le maintien en eau du canal de Berry et Emilie Coquelut, chargée de mission pour la valorisation du Pont Canal de Vaux et du canal de Berry.

Jacques Feuillet

Contacts : ARECABE, BP 314, 18103 Vierzon Cedex. Tel : 06 81 04 67 86. Mail : info@arecabe.org. Internet : www.arecabe.org