De l’élevage au sport


La dix-neuvième édition du Sologn’Pony s’est tenue du 16 au 19 août au parc équestre fédéral. Les temps forts de ce grand rendez-vous du poney de sport réunissant les meilleurs sujets, du poulain de l’année à l’étalon expérimenté, étaient les finales pour les jeunes poneys de quatre à six ans de saut d’obstacles et les nationaux d’élevage Poney Français de Selle (race de poneys de sport créée dans les années soixante par un éleveur de la Marolle-en-Sologne, Jean Lassoux) et New-forest, mais se tenaient aussi les championnats de France de saut d’obstacles pour les poneys hors taille et les poneys de sept ans, le critérium de France, une étape de la Tournée des As poneys, ainsi que des épreuves club de saut d’obstacles et de dressage.
Parmi le jury d’élevage des poneys français de selle figuraient des représentants du ministère de l’agriculture coréen venus en France pour découvrir le savoir-faire français en matière d’élevage de chevaux et poneys.
« Ce fut une belle édition avec une météo agréable se réjouit Marie-Dominique Saumont-Lacoeuille, présidente de l’Association nationale du poney français de selle, organisatrice de l’événement. Nous avons eu le même nombre de partants que l’an passé dans les épreuves d’élevage, le problème de la rhinopharyngite n’ayant pas empêché les éleveurs de venir. Le système de jugement « à l’aveugle » c’est-à-dire sans connaître les noms des poneys et propriétaires des poneys en compétition que nous adoptons pour le National Poneys Français de Selle a été très apprécié des éleveurs. Les têtes de catégorie de ce National d’élevage étaient de superbes poneys. La championne suprême femelle est une pouliche d’un an qui a beaucoup plu au jury et le champion suprême mâle est un magnifique poney de trois ans, avec beaucoup de présence, de chic, de souplesse et avec un vrai look et une vraie tête de poney, ce qui nous a conquis dans le jugement. »
F.M.