Du Trésor public aux quatre éléments

À DÉCOUVRIR Le 17 novembre, jour de contestation nationale contre les taxes décidées par le gouvernement, a eu lieu le vernissage de l’Atelier 47°25 Nord  2 °03 Est, cordonnées GPS de… l’ancien centre des impôts de Salbris, devenu l’atelier permanent de l’artiste plasticien Miguel Lebron.

Né à Barcelone, Miguel Lebron arrive en 1971 à Montrieux-en-Sologne alors qu’il est âgé d’une dizaine d’années. « J’avais l’impression d’être revenu cinquante ans en arrière et l’école ne m’intéressait pas, reconnaît l’artiste. Je me réfugiais dans ce que j’aimais, le dessin. » Après le bac, il intègre les Beaux-Arts d’Orléans. « Là, j’ai découvert la joie d’apprendre. » Passionné par Andy Warhol et la sérigraphie, il devient designer couleurs et matières dans le domaine de l’automobile « Je fais partie de la première génération qui a fait ce métier qui a pour but d’apporter de l’émotion à l’objet. »

En 2009, Miguel s’oriente progressivement vers une activité de peintre « Je souhaitais être dans une approche artistique plus libre et en relation avec la nature. » Il commence par un travail sur les insectes, puis s’oriente vers l’abstrait. « Dans le figuratif, l’esprit est occupé par ce qu’il voit, indique-il. L’abstrait a l’avantage de proposer une page blanche où chacun voit ce qu’il veut. » Le plasticien a une approche polysensorielle et utilise le champ magnétique terrestre.« Cela me fascine depuis que je suis tout petit. Je me suis donc enfermé pendant cinq ans dans un laboratoire pour faire de nombreuses expériences afin de mieux comprendre ce phénomène. Aujourd’hui, j’ai une approche totalement nouvelle sur mes toiles qui permet de voir, toucher et entendre le champ magnétique de la planète.

Miguel travaille avec des résines naturelles, y mélange de la poussière de fer aimantée et intègre des pigments colorés pour proposer quatre séries des Chants de la Terre, selon la répartition du fer aimanté, dans les tons rouge, bleu, ocre et vert qui correspondent aux quatre éléments . « J’ai une approche fortement esthétique. En fonction des charges magnétiques, chaque toile est différente. »

Un lieu de rencontres

Revenu en Sologne il y a trois ans après l’avoir quittée pendant quarante ans, Miguel Lebron  cherchait « un endroit en ville pour travailler tout en voulant créer un lieu d’accès à la culture afin de faire le lien entre l’art contemporain et un public a priori peu sensible à cet art afin qu’il le découvre et l’apprivoise tout en ayant la possibilité d’y accueillir d’autres artistes qui partagent avec moi un lien avec la nature et l’expression graphique. »

Au centre des impôts devenu atelier d’artiste, le plasticien souhaite y privilégier les échanges et le partage : «  L’important, c’est que les gens qui viennent ici passent un moment agréable. Actuellement, j’ai environ une ou deux visites par jour, ce qui permet de créer du lien… Ces échanges me passionnent car pour moi le polysensoriel, base de mon art où il est possible de voir, toucher et entendre l’invisible est l’essence même de l’humain. »

L’artiste, qui enseigne aux Beaux-arts de Reims et à l’école Duperré à Paris, projette de faire découvrir l’art contemporain aux enfants des écoles, leur faisant faire faire des œuvres en lien avec la nature pour ensuite les exposer à l’Atelier. Il  propose aussi des cours de dessin afin que chacun acquiert la technique qu’il souhaite avoir. 

Pour Olivier Pavy, maire de Salbris, cette nouvelle affectation de l’ancien centre des impôts « contribue à la volonté de développer la culture sur notre territoire. Salbris a toujours eu une politique de développement tournée vers le sport mais il faut aussi proposer autre chose à la population. L’art fait aussi partie du développement économique car l’ouverture d’un tel lieu attire des visiteurs ainsi que d’autres artistes. Le projet de Miguel m’a séduit en ce qu’il allie l’art à des éléments physiques et chimiques tout en se tournant vers les écoles et l’ensemble des Salbrisiens. Il est arrivé à la bonne période car cela créée de la vie dans le centre ville. »

41 rue du Général Giraud.
Atelier notamment ouvert les jours
de marché, le jeudi et samedi matin. 
www.migleb.com/atelier-salbris.

F.M.