Chaon – Dix bougies pour Cœur de Braco !

Le 11 novembre, pour la clôture des saisons touristique et culturelle de la Maison du braconnage, Véronique Blot a présenté son « one woman show » Cœur de Braco où elle incarne la très solognote Bernadette, femme le jour, braco la nuit. Cette représentation marquait aussi le dixième anniversaire de ce spectacle.

« Cœur de Braco est né suite à une demande de Pierre Aucante, président de l’association des amis du Braco qui souhaitait que je recueille des témoignages de braconniers et de gardes-chasse pour servir de support à des contes, se souvient Véronique Blot. Ces rencontres m’ont marquée et cela m’a donné l’idée de monter une pièce. Le personnage de Bernadette m’a été inspiré par la première personne que j’ai vue, une femme qui braconnait du gros gibier dans le parc de Chambord, depuis l’âge de huit ans avec son père. Elle tranchait avec l’idée reçue que les femmes chassent uniquement le lapin au collet et au furet et que l’on braconne uniquement pour nourrir sa famille, car elle faisait ça uniquement pour le plaisir. Les gardes chasses que j’ai rencontrés ensuite m’ont expliqué qu’ils avaient la même adrénaline que ceux qu’ils poursuivaient, ce qui les rendaient très proches d’eux. La première représentation a été faite devant ceux qui m’avaient transmis leurs témoignages et j’ai été assez perturbée dans mon jeu car le public riait alors que j’évoquais uniquement des histoires vraies. Cœur de Braco a pour avantage de mélanger les publics dans la salle et de faire venir des personnes qui sans cela n’auraient jamais assisté à un spectacle vivant. Lorsque j’incarne Bernadette, j’aime voir la réaction du public. Par exemple, plus je me rapproche de Chambord, je sens que le gros gibier, les lapins et les girolles interpellent. Le braconnage est une thématique indissociable du milieu rural avec un coté frondeur où l’on est au dessus des lois. Je ne suis pas solognote mais j’assume totalement ce spectacle sur l’identité culturelle de la Sologne car j’en connais bien les traditions, étant plongée depuis 2001 dans les archives sonores de l’UCPS. J’ai eu la chance d’entendre ces personnes nées à la fin du XIXe siècle  et leurs voix résonnent encore en moi. »

Pour Noëlle Gardet, présidente de l’association des Amis du Braco, «Cœur de Braco, fruit d’une collaboration entre Véronique Blot et les Amis du Braco, soutenu par des fonds européens Leader, est avant tout une belle histoire d’amitié entre Véronique, alias Bernadette et les Bracos. »

La saison 2019 de la Maison du braconnage débutera le 26 janvier par un concert de musique celtique écossaise. Quant aux visites, elles reprendront le 1er avril.

F.M.