En bref du Loiret et de la région

Jamais les archives n’ont eu autant de sens…
Dans le cadre du centenaire de l’armistice, les Archives du Loiret proposent des animations au sujet de la Première Guerre mondiale.
– Atelier pratique : « Votre ancêtre poilu ».
Comment reconstituer le parcours militaire d’un soldat de la Grande Guerre à partir des registres matricules, listes de recensement et carnets militaires, journaux rédigés au front.
Mercredi 14 novembre de 14h à 16h – Sur inscription

– « Femmes et enfants en guerre : 1918, vers un autre monde ? ».
Conférence de l’historien Jean-François Montes. La période de 1917 à 1919 sera celle du début de la gestion des deuils. Malgré l’armistice du 11 novembre, les conditions économiques de la femme et de l’enfant ne connaîtront pas d’amélioration sensible. Même si la volonté de passer à autre chose s’affirme. Qu’en sera-t-il? Quels seront les termes du débat ?
Mercredi 14 novembre 2018 à 18 h – Accès libre

– Du lundi 5 au vendredi 9 novembre, de 9 h à 17 h, ultime semaine de collecte pour la préservation de documents relatifs à la Grande Guerre.
Informations pratiques : Archives départementales du Loiret, 6 rue d’Illiers à Orléans – Ouverture du lundi au vendredi de 9 h à 17 h – Renseignements au 02 36 99 25 00 ou sur www.archives-loiret.fr


Que pensez-vous des pistes cyclables ?
Dans le cadre de la révision du Plan Vélo, Orléans Métropole organise, avec les habitants et usagers cyclistes, des ateliers participatifs pour co-construire les futurs itinéraires cyclables à aménager :
· Vendredi 9 novembre, de 18h à 20h, salon bleu de la mairie d’Olivet ;
· Samedi 10 novembre de 10h à 12h, salle madeleine à Orléans
· Samedi 10 novembre de 14h30 à 16h30 à la salle JB Clément à Saint Jean de Braye
Ces ateliers sont ouverts à tous (sur inscription par retour mail à pdu@orleans-metropole.fr afin de faciliter l’organisation).


Orléans Métropole et le tourisme digital
Les chiffres du tourisme dans la métropole orléanaise sont bons : 512 388 nuitées pour le seul premier semestre 2018, soit une augmentation de 2% par rapport à 2017 sur la même période. Les sites culturels et architecturaux connaissent un vrai succès. Plusieurs raisons à cela, les partenariats et fortes collaborations, tant avec le domaine de Chambord qu’avec la ville jumelle de Yangshou ; mais aussi le développement des outils de communications, notamment digitaux. « La stratégie d’Orléans Métropole doit encore relever des défis de taille, explique-t-on, en matière de tourisme d’affaires et de loisirs, en tenant compte de l’importance du digital dans sa stratégie globale ».
79% des gens choisissent leur séjour sur Internet. Orléans veut donc miser sur les outils digitaux pour accroitre sa visibilité, se faire connaitre, se différencier et séduire. Après avoir créé son site internet et s’être lancé sur les réseaux sociaux, Orléans développe de nouvelles applications comme Géomotifs, dédiée au patrimoine culturel. Des appels à projets sont en cours pour optimiser l’interet du public pour le patrimoine naturel. Orléans veut aussi acquérir une réelle efficience en terme de DATA touristiques. Elle s’appuie pour cela sur l’expertise des start’up du Lab’O.


José María Yturralde, Estructura volante II, 1976, Collection IVAM.

Au FRAC l’art et l’informatique en symbiose
En 1968, le premier ordinateur fait son apparition dans l’université espagnole de Madrid, marquant le début des activités du « Centre de Calcul ». Après des décennies d’isolement culturel, des artistes, des architectes et des musiciens se lancent alors dans une réflexion autour de l’exploitation de l’ordinateur dans leurs processus créatifs.
Cet automne, le Frac présente la première exposition en France, dédiée à la scène expérimentale espagnole des années 1960-1980. Cette exposition aussi exceptionnelle qu’extraordinaire, revient sur l’incroyable aventure du Centre de Calcul de l’Université de Madrid. Des artistes, architectes, ingénieurs, scientifiques et intellectuels se retrouvent autour des possibilités offertes par le calcul automatique généré par l’informatique.
A voir absolument.
Stéphane de Laage

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email