En bref et sans images

Viticulture : premier concours photo

L’association Les Vins du Coin regroupe 24 vignerons installés entre le Loir et le Cher, ayant fait le choix d’une agriculture biologique dans leurs vignes et d’une vinification sans artifice. Jusqu’au 15 novembre, ils proposent un concours-photo ouvert à tous sur le thème « Vignes et vins bio du Loir-et-Cher». Les 20 photos sélectionnées seront exposées durant leur prochain salon,  samedi
2 décembre au château Royal de Blois. Les gagnants du concours se verront offrir également une entrée, un verre griffé et une bouteille. À la maison, chez le caviste ou dans une parcelle de vigne, à vos appareils ou smartphones ! Chaque participant devra imprimer sa photo au format A4 sur un papier qualité photo et l’envoyer à Simon Tardieux, président de l’association, au 7 rue des Vignes 41140 Thésée, en précisant prénom, nom et coordonnées.


Ordonnances Macron sur le grill

La Chambre de commerce et d’industrie de Loir-et-Cher et le Barreau des Avocats de Blois organisent jeudi 12 octobre de 18h à 20h, à la Maison des entreprises, 16 rue de la Vallée-Maillard, à Blois, un quatrième rendez-vous de l’entreprise sous la forme d’une conférence sur le thème suivant : les ordonnances Macron, une opportunité pour les chefs d’entreprise ? Inscriptions auprès de Paola Santangelo à psantangelo@loir-et-cher.cci.fr


Yvan Saumet, éternel frondeur

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Loir-et-Cher n’en finit plus de se lamenter sur la conduite de l’État. Lundi 25 septembre, en assemblée générale à Blois, l’élu consulaire s’est à nouveau indigné du fait que la CCI devra sans doute à nouveau consentir à serrer sa ceinture. On se souvient en Loir-et-Cher du prélèvement de 3 M€ en 2015 et le premier budget du quinquennat Macron pourrait en remettre une couche avec 150 M€ probablement piochés dans la même poche nationalement. Les Chambres d’agriculture seraient aussi dans le viseur, la Cour des comptes ayant remarqué début 2017 une « maîtrise insuffisante des charges ». « Devoir faire encore 20% d’économies, on ne comprend pas ! Quel est le sens du message ? L’État souhaite-t-il la disparition des Chambres ? Bonaparte les a supprimées, Napoléon les a rétablies… » Et le Président jupitérien, que fera-t-il ?


Blois (dé)connecté ?

La ville du Mans lance un audit pour augmenter l’attractivité de son centre-ville face aux mastodontes de la grande distribution qui vont s’installer dans sa périphérie. L’une des pistes listées est la création d’un site Internet répertoriant tous les commerces, avec la possibilité évoquée de commandes en ligne. Une idée que nous avions suggérée en 2016 pour Blois, mais qui n’avait pas forcément reçu un bon accueil de la part des commerçants blésois, à bon entendeur…

É. Rencien