Réponse du JEU de L’ÉTÉ

Quizz d’été, un jeu simple fait de questions et de réponses. Le thème était simple et logique : la Sologne, le Berry et le Blaisois.

Question N° 1 : Comment appelait-on l’épicier ambulant dans notre région ?

Réponse N° 1 : On le nommait « le Caïffa ». Les vendeurs, répandus dans toute la France, étaient coiffés par la maison-mère « Au Planteur du Caïffa ». Caïffa ?… Un petit port de pêche porte le nom de Caïffa ; cette parcelle de la Terre Sainte était sous domination ottomane et les Turcs furent fournisseurs de café.

Question N° 2 : Où se trouve le chêne de Mi-berlan ?

Réponse N° 2 : Sur la route de Neung-sur-Beuvron à Chaumont-sur-Tharonne, il y a un de ces fameux carrefours, le carrefour du chêne de mi-berlan, auprès d’une tombelle sur laquelle se tenait un sabbat de sorciers et de sorcières.

Question N° 3 : Qui est l’auteure du livre « En écartant les branches » paru cette année et dont l’intrigue se déroule en Sologne ?

Réponse N° 3 : Marieke Aucante.

Question N° 4 : Devant quelle plante odoriférante faisait-on arrêter le cortège d’une noce en Berry ?

Réponse N° 4 : Devant un buisson de chèvrefeuille.

Question N° 5 : Dans la forêt de Châteauroux, quelle croix était réputée pour guérir les fièvres ?

Réponse N° 5 : La croix de Baslou était réputée pour guérir les fièvres. Les bonnes gens allaient y prier pour leur enfant malade, en détachaient un morceau qu’ils enveloppaient dans un tissu et pendaient au cou de leur petit.

Question N° 6 : En berrichon que signifie s’abernaudir ?

Réponse N° 6 : S’abernaudir veut dire : se gâter en parlant du temps.

Question N° 7 : Quel poète solognot du début du XXe siècle à écrit : Le marché à Polyte ?

Réponse N° 7 : Hubert Fillay.

Question N° 8 : De quelle cathédrale régionale parle Auguste Rodin : « cette architecture de pierre semble aspirer l’air pour prendre son élan » ?

Réponse N° 8 : C’est le point central, le repère de la ville de Bourges, c’est naturellement la cathédrale Saint-Etienne. Elle est visible de partout et domine fièrement la cité.

Question N° 9 : Quel château servit de cadre au roman de George Sand, « Les Maîtres Sonneurs » ?

Réponse N° 9 : Le château de Saint-Chartier servit de cadre au roman de George Sand, « Les Maîtres Sonneurs ». Il fut construit à la fin du XIIe siècle, remanié au XVe, et restauré à la fin du XIXe.

Question N° 10 : Crémeux et léger, quel fromage fait la fierté de tous les Orléanais. L’écrivain français, Honoré de Balzac, en était d’ailleurs friand ?

Réponse N°1O : Fabriqué à partir de lait de vache pasteurisé, l’Olivet cendré est un fromage à pâte molle, légèrement salée et à faible odeur de moisissure (environ 45 % de matière grasse).

Question N° 11 : Comment s’appelait le gendarme solognot qui amena la culture de l’asperge en Sologne ?

Réponse N° 11 : Charles Depezay, gendarme solognot, mobilisé lors de la guerre de 1870, se cacha, pendant le siège de Paris, sous le feuillage, d’un vert vaporeux, d’un champ d’asperges montées en tiges, près d’Argenteuil, où cette culture avait déjà grande réputation. Les reste coulait de source.

Question N° 12 : Prêtre, ecclésiastique catholique, et homme politique français, il fut l’une des principales figures de la Révolution française. Il exerça dans le région qui est-ce ?

Réponse N° 12 : L’abbé Grégoire, élu en 1791 évêque conventionnel du Loir-et-Cher (Blois), il siège à la Convention, et défend avec persévérance la tolérance et la liberté. Promoteur de l’abolition de la royauté, il refuse de voter la mort du Roi.

Question N° 13 : Comment les Berrichons surnommaient les Solognots ? Et comment les Beaucerons les surnommaient-ils ?

Réponse N° 13 : Les Berrichons appelaient les Solognots « Vent’pelé », les Beaucerons, eux, les surnommaient « Mangeux de caillé », c’est dire si ceux-ci n’étaient pas réputés pour leur force et leur carrure.

Question N° 14 : De quelle époque date le célèbre escalier à vis du château de Blois et qui illustre de façon monumentale la rencontre entre la tradition française et l’influence italienne ?

Réponse N° 14 : De la Renaissance, sous François Ier entre 1515 et 1520.

Question N° 15 : En Sologne, comment s’appelait cette danse, sorte de lourde marche qui rappelait le tassage de la terre battue dans les granges ?

Réponse N° 15 : La sabotée.

Liste des gagnants :

Encore de nombreuses réponses à notre jeu de l’été, nous remercions les participants. Beaucoup de gagnants, ce qui prouve que vous connaissez bien votre terroir. Donc tirage au sort…

Ils recevront leur cadeau dans les jours qui viennent.

Stéphane Dardeau, Salbris

Colette Houry, Villorceau

Annie Gillet, Romorantin

Maryse Archambault, Romorantin

Pascale Segret, Romorantin

Jacky Pasquet, Vouzon

Valérie Defougère, Les Bordes (36)

Stéphane Van-Lul, Saint-Laurent-Nouan

Catherine Méchain, La Ferté-Beauharnais

Chantal Cordat, Romorantin

Roseline Van-Lul, Chécy

Dominque Thomas, Selles-sur-Cher

Angélique Mauduit, Selles-sur-Cher

Danielle Simon, Saint-Amand-Montrond

Yveline Thébault, Châtres-sur-Cher